Tourisme en France : les points positifs et négatifs de l'été

France 2

Avec le contexte sanitaire, les professionnels du tourisme redoutaient une catastrophe pour cette saison sans touristes étrangers. Les régions ne s'en sont pas si mal tirées.

C'était l'été redouté par tous les professionnels du tourisme. Avec le coronavirus, personne ne pouvait prédire comment les Français allaient passer leurs vacances. Entre le bord de mer, la montagne et la capitale, qui s'en sort le mieux en cette saison touristique inédite ? "Ici, dans la station balnéaire de la Grande-Motte (Hérault), la population est multipliée par dix l'été. Cette année, c'est encore mieux avec une hausse de 5% de fréquentation touristique", explique la journaliste Claire Pain.

Paris, grande perdante de l'été

Depuis le début du mois d'août, une agence de locations de bateaux de la Grande-Motte ne désemplit pas. Le chiffre d'affaires de la structure a bondi de 20%. Le taux d'occupation dans les stations de montagne est de 70%, presque le double par rapport aux années précédentes. Si de nombreuses régions s'en sont bien sorties, Paris a payé le prix fort. La ville est désertée. Un hôtel sur deux n'a pas rouvert. A peine 5% des visiteurs habituels sont présents à Paris cet été.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne