Terrorisme : des festivités annulées un peu partout en France

France 3

Les récents attentats ont convaincu certaines municipalités de ne pas maintenir leur feu d'artifice. Les explications de France 3.

Des feux d'artifice ont été annulés, faute de mesures de sécurité suffisantes : à La Baule (Loire-Atlantique), la longue avenue de l'océan ne verra pas le ciel s'embraser. L'an passé, 60 000 spectateurs s'étaient rassemblés le long de la promenade. Trop risqué cette année, assure le Maire : "Je ne peux pas assurer personnellement la sécurité de 80 000 personnes. Je ne prendrai pas cette responsabilité", explique-t-il.

Des commerçants qui font grise mine

Aux pieds des Pyrénées, Collioure (Pyrénées-Orientales) renonce aussi à son spectacle pyrotechnique : des ruelles étroites, un accès aux bords difficile pour les secours, la municipalité redoute des mouvements de panique. Du coup, les commerçants font grise mine. Déjà plus de 20 communes ont annulé leur feu d'artifice au mois d'août, comme en Normandie, où l'on déplore des effectifs de police insuffisants. Marseille (Bouches-du-Rhône), directement concerné par les menaces terroristes, n'accueillera pas le meeting de la patrouille de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne