Stations balnéaires : le défi de l'été

France 2

Les grandes vacances imposent aux communes une brutale métamorphose qui se dessine en quelques jours. Dans l'Hérault, Valras, petite station balnéaire de 4 000 habitants, accueille près de 70 000 touristes entre le 15 juillet et le 15 août. 

Les touristes dorment encore lorsque Valras (Hérault) se prépare à les accueillir. Quatre kilomètres de plages entretenus tous les matins, à l'aube, par des saisonniers. 70 000 vacanciers sont attendus ce week-end. C'est 17 fois plus que la population habituelle de la ville et il faut les occuper. Sur la plage, les activités gratuites ont déjà commencé et le maire vient vérifier si tout se passe bien. L'été, il embauche deux fois plus de personnel,  "l'embauche c'est 500 000 euros de budget" explique-t-il. À l'école de voile, on passe ainsi de trois à 12 moniteurs pendant la saison.

La ville dépense un million d'euro l'été 

Mais c'est la surveillance des plages qui coûte le plus cher à la municipalité. Quinze maîtres nageur-sauveteurs, CRS et pompiers chaque jour et un médecin urgentiste payés par la ville, avec un matériel de secours performant mais onéreux. "Le jet-ski équipé coûte 15 000 euros" montre le maire. Il y a aussi ce que les touristes voient moins : la gestion de la propreté. Quelque 700 tonnes d'ordures sont ramassées chaque mois, soit trois fois plus que d'habitude. La sécurité est également renforcée : 20 policiers municipaux au lieu de dix. Au total, la ville dépense un million d'euros pour satisfaire les touristes l'été.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne