Ponts de mai : quelles sanctions contre l'absentéisme à l'école ?

FRANCE 2

Sur le plateau du 13 heures, la journaliste Lilya Mekonian fait le point sur les sanctions éventuelles que risquent les parents en faisant louper l'école à leurs enfants à l'occasion des ponts de mai.

Ce mois de mai est bien fourni en jours fériés. Demain, lundi 30 avril, enverrez-vous vos enfants à l'école ? Les parents sont hésitants, mais la tentation est grande. En plateau, la journaliste Lilya Melkonian évoque "trois jours fériés au mois de mai : la fête du Travail le 1er, les commémorations de la fin de la guerre le 8 et l'Ascension le 10 mai. Du coup, les jours de pont sont multipliés par trois, voire par quatre ; les veilles, mais aussi les lendemains de jours fériés".

Une amende dissuasive de 750€

Des sanctions existent-elles contre les enfants ou les parents ? "Oui, effectivement. Si vous voulez en profiter une fois pour organiser un week-end prolongé avec vos enfants, vous ne risquez pas grand-chose. En revanche, attention : l'inspection de l'Académie est alertée au bout de quatre demi-journées d'absence non justifiées", ajoute-t-elle. "Selon le Code de l'éducation, le directeur académique peut saisir le procureur pour des sanctions pénales ; on risque alors une amende jusqu'à 750€. C'est évidemment très exceptionnel, plus dissuasif qu'autre chose. En réalité, on n'est quasi jamais sanctionné, c'est une question de bon sens et de politesse. Il faut prévenir l'école et surtout rattraper le programme".

L'Éducation nationale s'est-elle également adaptée à ce calendrier ? "Ҫa dépend. Les écoles publiques ne font pas le pont. Les enseignants sont bien présents demain [lundi 30 avril]. Quelques exceptions tout de même : certains recteurs ont décidé de caler les dates de vacances en fonction de ces jours fériés. L'Académie de Caen (Calvados), de Nantes (Loire-Atlantique), Orléans (Loiret), Tours (Indre-et-Loire) ou encore de Rennes (Ille-et-Vilaine) et de Rouen (Seine-Maritime) reprendront les cours le 14 mai et non le 7, comme initialement prévu. Pareil pour les écoles privées, qui elles, décident de leur propre calendrier", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne