Les Français et les vacances : "Enfin un petit vent d'optimisme !"

Photo d\'illustration de baignade sur la plage d\'une base nautique.
Photo d'illustration de baignade sur la plage d'une base nautique. (MAXPPP)

A l'occasion du début de la période des vacances d'été, le fondateur d'Easyvoyage, Jean-Pierre Nadir, fait un point sur franceinfo sur les destinations les plus abordables. 

Vendredi 7 juillet marque le début des vacances scolaires. La Tunisie et l'Égypte sont des pays qui reviennent sur la carte des destinations de l'été. Interrogé sur franceinfo, Jean-Pierre Nadir, fondateur d'Easyvoyage, comparateur de voyages et de vols, estime qu’il y a "enfin un petit vent d'optimisme !". 

franceinfo : La Tunisie revient-elle sur la carte des destinations ?

Oui, on repart parce qu'il y a un petit vent d'optimisme et parce que les destinations pas trop chères repartent, principalement la Tunisie. Il faut dire, d'un autre côté, qu'on a perdu la Turquie. Vous trouvez aujourd'hui des séjours à 550 euros en pension complète pour une semaine à Djerba : ça n’a pas d'équivalent.

Où se situe la France dans le choix des destinations? Il y a eu une période compliquée, entre 2008 et 2009, où on ne sortait plus de France...

Il y a plus de monde qui va partir en vacances : 65% des personnes, c'est quatre à cinq points de plus que les années précédentes. Cela représente un afflux de touristes supplémentaires. Le gros des troupes va rester en France et là, les grands gagnants sont les campings. C'est un tourisme abordable et qui, en plus, est monté en gamme, puisque les campings ont maintenant beaucoup de bâti en dur et ont intégré les clubs de vacances, notamment tout ce qui est animation.

Les vacances ont-elles changé de visage? Un temps réduit, un budget moindre, des départs en dernière minute...

On ne voit plus beaucoup de séjours de deux ou trois semaines, on est plutôt en moyenne à 12 jours. Cela s'est réduit, parce qu'aussi on part souvent deux fois. Les gens ont bien compris qu'en partant avant le 15 juillet, on payait moins cher, et qu'en partant après le 20 août, on payait encore moins cher. Donc il y a des gens qui partent début juillet et qui se refont une petite semaine fin août. Côté location, le modèle gagnant, c'est un vol low-cost vers une capitale et un Airbnb. En France, on a une capacité à accueillir plus de touristes, plus de Français. On a une capacité à ce que tous ces modèles soient gagnants. Du reste, cette année, les hôteliers sont contents, les loueurs de maison sont contents, les taxis, depuis quinze jours, sont contents... Donc on sent vraiment que ça repart.

Vous êtes à nouveau en ligne