Italie : payer pour visiter une ville

France 2

Partout dans le monde, les sites sont pris d'assaut. Pour la première fois, Polignano (Italie) exige un droit d'entrée en cette période de fêtes, pour lutter contre le tourisme de masse.

C'est un balcon superbe sur la Méditerranée. Polignano est une petite ville du sud de l'Italie, victime de son succès. Pendant les fêtes, les touristes sont tellement nombreux que des files se forment à l'entrée du centre historique. La maire impose alors un droit d'entrée : 5 euros par personne, enfant compris à partir de 6 ans. Il faut passer des portiques comme dans le métro. Pas plus de 3 000 personnes en même temps pour voir la ville illuminée par les décorations de Noël. Chaque rue, chaque maison, est mise en beauté.

Une taxe qui divise

En Italie, les fêtes de Noël sont les plus fréquentées de l'année. Le maire assume de les faire payer aux visiteurs. Déjà 800 000 euros partagés avec une entreprise qui gère les animations et les caisses de la ville. De quoi couvrir les frais supplémentaires engendrés par les visiteurs : gestion des déchets, éclairage, réfection des rues. Mais pour l'opposition, faire payer Noël est une honte. Si les commerçants sont contents, les habitants voient les nuisances sur l'environnement. Comme beaucoup d'autres villes de bord de mer, Polignano vit du tourisme et en souffre aussi beaucoup.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne