Falaises d'Étretat : le tourisme pèse sur l'environnement

France 2

À Étretat, en Seine-Maritime, les 1 300 habitants à l'année voient débarquer plus d'un million de visiteurs pendant les vacances. La ville s'alarme de cette surfréquentation et de ses conséquences environnementales.

C'est l'un des sites naturels français les plus connus. Les falaises d'Étretat (Seine-Maritime), des colosses de craie blanche que la nature a façonnés au gré des époques, attirent chaque année plus d'un million de visiteurs. Chaque matin, de nombreux bus investissent le petit village de 1 300 habitants. Des touristes venus du monde entier, qui visitent le site au pas de course, le temps de quelques photos. Mais ce tourisme de masse a des conséquences sur l'environnement.

La mairie prend des mesures

Un guide naturaliste observe ainsi la dégradation au sommet des falaises. "Ça génère un piétinement de la végétation qui induit une érosion des sols", explique Cyriaque Lethuillier. L'érosion est en effet un problème majeur pour ce site. Pour mettre un frein aux dégradations, la mairie a commencé à prendre des mesures, elle a fermé un parking de 60 places proche des falaises. "Il s'agit de transférer le stationnement vers l'extérieur avec la mise en place de navettes pour permettre la renaturalisation de cet espace", détaille Pierre-Antoine Dumarquez, premier adjoint au maire d'Étretat en charge du tourisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne