Face aux noyades, le préfet de l'Hérault demande des sanctions

Un sauveteur de la SNSM, le 28 juillet 2013, sur la plage de Carnon (Hérault).
Un sauveteur de la SNSM, le 28 juillet 2013, sur la plage de Carnon (Hérault). (MAXPPP)

Les vacanciers qui ne respecteront pas la présence du drapeau rouge ou enfreindront les arrêtés municipaux sur la baignade s'exposeront à des verbalisations.

Il sort la carte de la dissuasion pour prévenir les noyades. La préfet de l'Hérault, Pierre Bousquet de Florian, a demandé de verbaliser les vacanciers en infraction qui ne respecteraient pas le drapeau rouge. Dans un courrier adressé au treize maires du littoral du département, il a également souhaité que ces sanctions s'appliquent aux personnes qui enfreindraient les arrêtés municipaux réglementant la baignade.

Cette lettre intervient notamment après le bilan de sept morts du week-end dernier sur les plages héraultaises. Le préfet rappelle ainsi aux maires de La Grande-Motte, Palavas-les-Flots ou encore Sète qu'ils ont "un devoir de police sur les rivages de la mer" à exercer jusqu'à "la limite des 300 mètres", précisant que "les services de police et de gendarmerie pourront être mobilisés en appui en cas de nécessité".

Une nouvelle noyade vendredi

Un homme de 60 ans s'est noyé, vendredi 2 août, à Sérignan-plage (Hérault), alors qu'il se baignait sur une plage non-surveillée. Deux autres hommes ont été secourus au même endroit. Ces accidents sont survenus alors qu'un bulletin d'alerte a été émis pour vendredi à partir de 16 heures et toute la journée de samedi, avec des vents de sud-sud-est de 35 km/h et des vagues de plus de 2 mètres attendus sur la côté languedocienne. Ces conditions météorologiques devraient se traduire par l'affichage de nombreux drapeaux rouges sur les plages du littoral héraultais, signifiant l'interdiction de la baignade. Des conditions similaires ont provoqué la noyade de sept personnes dimanche dans l'Hérault et neuf en trois jours.

Vous êtes à nouveau en ligne