Dossier : La Grande-Motte tendance luxe

La Grande-Motte (Hérault) fête cette année ses 50 ans. Destinée à l'origine à un public populaire, elle ne cesse de monter en gamme depuis quelques années.

Ces pyramides veillent sur la Grande Motte (Hérault) depuis plus de 50 ans. Un horizon de béton aux formes atypiques. Une architecture autrefois dénigrée, qui a valu à la station balnéaire le surnom de Sarcelles-sur-mer. Désormais, habiter dans un de ces appartements se paye à prix d'or, de 7 500 à 10 000 euros du mètre carré.

70 % des chambres sont situées dans des quatre étoiles

Personne n'aurait imaginé cela en 1967, au début du chantier pharaonique voulu par le général de Gaulle pour retenir les touristes français qui partaient en Espagne. La Grande-Motte devient la station du tourisme de masse. 50 ans plus tard, la station a bien changé et la clientèle aussi. Désormais, dans la station balnéaire, 70 % des chambres sont situées dans des quatre étoiles. Suites luxueuses, piscines, spa, et plages privées, cet hôtel cinq étoiles affiche complet. Depuis huit ans, l'objectif est de séduire une clientèle plus haut de gamme. Grâce au projet Ville-Port, d'ici 2023, il y aura plus 25% d'emplacements supplémentaires. De quoi accueillir toujours plus de yachts. Certains habitants osent même parler d'un nouveau Saint-Tropez de l'Hérault, quand d'autres rêvent encore plus haut : pourquoi pas un nouveau label au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne