Timothy Brown, le seul homme à avoir guéri du sida

Timothy Brown, seul cas connu de guérison du sida, lors de la conférence internationale sur la maladie, le 24 juillet 2012.
Timothy Brown, seul cas connu de guérison du sida, lors de la conférence internationale sur la maladie, le 24 juillet 2012. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Cet Américain de 47 ans, surnommé "le patient de Berlin", est redevenu séronégatif douze ans après avoir été infecté par le VIH. Un cas de guérison unique au monde.

"C'est merveilleux de guérir de l'infection au VIH", s'extasie l'Américain Timothy Brown, surnommé "le patient de Berlin". Seul cas connu de guérison d'un séropositif, selon l'AFP, il est venu témoigner, mardi 24 juillet, lors de la 19e conférence internationale sur le sida, à Washington. FTVi revient sur cette histoire hors norme.

• Comment Timothy Brown a-t-il guéri ?

Testé séropositif en 1995 alors qu'il était étudiant à Berlin (Allemagne), Timothy Brown, 47 ans, n'a plus montré de signe d'infection après 2007. Que s'est-il passé ? Cette année-là, il reçoit une greffe de moelle osseuse pour soigner une leucémie. Cas extrêmement rare, son donneur possédait des cellules immunitaires mutantes résistantes au VIH. Une toute petite minorité d'individus, environ 0,3% de la population, est en effet dotée d'une immunité naturelle au virus, estiment les scientifiques.

Selon Timothy Brown et son médecin, le Dr Gero Hütter, hématologue à l'hôpital universitaire de la Charité de Berlin, ces personnes résistantes seraient un peu plus nombreuses : ils avancent le chiffre de 1% chez les populations "autour de la mer Baltique et en Europe du Nord". Cette particularité génétique est en effet absente chez les populations asiatiques et africaines, précise Le Monde.

"Je suis la preuve vivante qu'on peut guérir du sida, assure Timothy Brown, aujourd'hui séronégatif. Je peux produire toutes les analyses médicales le confirmant." Réchappé du sida et d'un cancer du sang, Timothy Brown n'est-il pas, tout simplement, un "miraculé" ? " Difficile à dire, répond-il. Cela dépend de vos convictions religieuses : si vous pensez que c'est seulement le fait de la science médicale ou d'une intervention divine." Avant d'ajouter : "Je dirais que c'est un peu les deux."

• Son cas peut-il faire avancer les recherches sur le sida ?

Le cas de Timothy Brown, et plus généralement celui de ces personnes naturellement immunisées contre le VIH, passionne les scientifiques. Pour sa part, Timothy Brown est "personnellement impliqué" comme sujet de recherches à l'université de San Francisco (Californie). Ne pourrait-on pas greffer de la moelle immunisée à tous les séropositifs ? Non, tempèrent les chercheurs. Premièrement, 0,3% de la population mondiale immunisée contre 34 millions de malades (en 2010), cela ne fait pas le poids : il n'y aura jamais assez de donneurs. Deuxièmement, ces greffes sont lourdes et risquées, et la thérapie suivie par Timothy Brown est mortelle dans un tiers des cas. En ce qui le concerne, le survivant la qualifie d'"enfer", une complication neurologique ayant affecté sa mémoire et son langage.

Reste que selon lui, la biotechnologie (thérapie génique, cellules souches…) est la voie la plus prometteuse pour trouver les moyens de guérir du sida. A ce titre, il souligne les sous-investissements américains dans ce domaine : 2 milliards de dollars par an, alors que la Chine y consacre 60 milliards annuellement. "Il y a des milliers de chercheurs très capables qui ne peuvent pas obtenir de fonds et qui sont prêts à travailler pour trouver un moyen d'éradiquer le VIH, dénonce-t-il. Je veux aider par le biais de ma fondation à trouver un moyen de guérir du VIH pour tout le monde."

Vous êtes à nouveau en ligne