Pesticides, stress, soleil : les causes du cancer selon les Français

Le soleil, second facteur de risque d\'avoir le cancer selon les Français. 
Le soleil, second facteur de risque d'avoir le cancer selon les Français.  (GETTY IMAGES / FIRST LIGHT)

FRANCE - Une étude réalisée par l'Institut national du cancer (Inca) et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) détaille les croyances des Français concernant la maladie.

Qu'est-ce qui est cancérigène ? Qu'est-ce qui guérit ? Une étude publiée jeudi 14 juin par l'Institut national du cancer (Inca) et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) dresse un étrange portrait des croyances de la société française en matière de cancer. Entre ceux qui pensent que le curcuma réduit les risques, et ceux qui croient que le stress de la vie moderne les multiplie, chacun a ses certitudes sur la question. Dominique Bessette, coordinatrice de l'étude pour l'Inca et Olivier Trédan, cancérologue au centre Léon-Bérard à Lyon, démêlent le vrai du faux. 

• Existe-t-il un régime anti-cancer ?

Myrtille ou saumon cru, à quel saint se vouer ? "Il n'y a pas de produit miracle, répond Dominique Bessette. En nutrition, le principal facteur de risque reste l'obésité." Elle concède que "la consommation de fruits et légumes a bien un effet protecteur", mais que tout est dans le sens de la mesure et de l'équilibre.

Davantage que le menu, ce qui inquiète les Français, c'est ce qu'ils ingèrent en plus de la nourriture : 54% d'entre eux pensent que manger des aliments traités avec des produits chimiques donne le cancer. "Aucune étude ne démontre un lien direct entre produits chimiques et cancer, objecte pourtant Olivier Trédan. Il existe un tas de cellules cancérigènes dans les produits de consommation courante mais elles sont présentes à trop faible dose pour induire un cancer." 

• Etre stressé donne-t-il le cancer ?

C'est l'une des conclusions de l'enquête : pour les Français, le facteur "psychologique" est déterminant. Pour 33% des interrogés, le stress donne le cancer. 27% d'entre eux croient qu'une expérience douloureuse peut être la cause de la maladie. Tout comme ne pas arriver à exprimer ses émotions.  

Pour le cancérologue Olivier Trédan, ils n'ont pas complètement tort. "Les perturbations psychologiques ou les états de grand stress émotionnel peuvent induire des perturbations du système immunitaire. Système qui nous aide tous les jours à lutter contre des cellules cancéreuses." 

• Le cancer est-il hériditaire ?

52% des Français pensent que le cancer est héréditaire. C'est à la fois vrai et faux. "Cela dépend des cancers, explique le médecin. Certaines personnes ont des prédispositions génétiques à tel ou tel cancer." Pour d'autres, la maladie se déclare de génération en génération, sans que la science ne l'explique. "On parle de cancers familiaux. Soit c'est un gène que l'on ne connaît pas encore, soit il s'agit d'un terrain particulier : des mauvaises habitudes, un mauvais environement..."

• Finalement, quels sont les principaux facteurs de risques ?

"La cigarette, l'alcool, le soleil", récite Dominique Bessette. Là-dessus, les Français sont à peu près d'accord. Mis à part quelques problèmes de hiérarchisation. L'alcool, par exemple, arrive en huitième position, "alors que c'est le principal facteur de risque avec la cigarette", explique t-elle. "Pour les Français, le risque lié à l'alcool reste l'accident de la route, et pas le cancer du foie." Et l'experte note que, bien souvent, ce sont les fumeurs et les buveurs d'alcool qui surestiment l'impact de l'environnement, la pollution ou l'alimentation sur leur santé. 

Vous êtes à nouveau en ligne