Réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées-Atlantiques : la consultation publique est ouverte

Un ours brun en semi-liberté, le 18 juin 2015, dans le parc animalier des Angles (Pyrénées-Orientales).
Un ours brun en semi-liberté, le 18 juin 2015, dans le parc animalier des Angles (Pyrénées-Orientales). (RAYMOND ROIG / AFP)

Les habitants ont jusqu'au 25 juillet pour faire part de leurs commentaires sur le site internet de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

Les Pyrénées-Atlantiques ont lancé, lundi 25 juin, une consultation d'un mois via internet sur le projet d'introduction de deux ourses à la fin de l’été ou à l’automne 2018. L'arrivée de ces deux plantigrades divise le département. Le public peut déposer ses commentaires sur le site de la préfecture jusqu'au 25 juillet.

Ce "n'est pas une enquête publique, aucun avis ne sera rendu", a prévenu le préfet, Gilbert Payet. Il a précisé avoir déjà envoyé le 18 juin son rapport définitif au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Son rapport, fruit de la consultation de l'ensemble des acteurs concernés, porte sur le "suivi des ourses" et le "renforcement des mesures de protection des troupeaux". Pour le suivi des ourses, de nouvelles technologies devraient être employées, la durée de vie des colliers émetteurs étant liée à celle des batteries, soit environ deux ans.

Des chiens de berger pour protéger les troupeaux

Parmi les mesures de protection préconisées, le rapport envisage la présence de chiens de berger, de bergers ou d'aides bergers sur place et l'installation de parcs ou de cabanes autour des zones à ours. Le préfet a ajouté que ces mesures devraient être financées par des fonds européens, en partie ou en totalité. L'État avait défini en mai son plan ours pour 2018-2028, destiné à préserver l'ours brun dans les Pyrénées, y compris par l'introduction d'individus.

Vous êtes à nouveau en ligne