Pyrénées : la réintroduction de l'ours divise

FRANCE 3

En mars 2018, Nicolas Hulot, le ministre de l'Écologie et de la Transition énergétique, a lancé une consultation publique pour la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées. Le résultat est favorable, mais certains éleveurs du Haut-Béarn y sont opposés.

Deux ourses femmes vont être réintroduites dans les Pyrénées à l'automne 2018.Dans la vallée d'Aspe (Pyrénées-Atlantiques), à 1 800 mètres d'altitude des bergers emmènent leurs bêtes à l'estive et redescendent ensuite les fromages dans la vallée. Depuis vingt ans, Mireille Bonhomme est bergère dans cette estive. "La nature, on doit en prendre soin et respecter les équilibres donc remettre des ours cela parait cohérent", déclare-t-elle. Son troupeau étant en zone ours, elle aura droit à une subvention pour financer une muletière et les ânes qui transportent le fromage.

La tension entre les pros et les anti-ours monte

Sur la montagne d'en face un berger voit d'une autre façon la réintroduction de l'ours. "L'ours des Pyrénées pour moi il n'existe plus, pourquoi aller mettre un ours et rajouter une contrainte ?", témoigne Emmanuel Ossiniri, un berger. Quatrième génération de berger dans sa famille, il passe sa vie avec son troupeau et pour lui réintroduire deux ourses femelles revient à signer l'arrêt de mort du pastoralisme. "Aujourd'hui on est prêt à se battre, on ne peut pas laisser vendre notre patrimoine", déclare-t-il. Dans la vallée, les dernières attaques imputables à l'ours remontent à 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne