Plus de 90 000 policiers, gendarmes et militaires vont être mobilisés pour le week-end de Noël

Des soldats français patrouillent à La Défense, mercredi 22 décembre 2016. 
Des soldats français patrouillent à La Défense, mercredi 22 décembre 2016.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé lors d'un déplacement gare de Lyon à Paris, où il a rencontré les différents intervenants participant à la sécurité des lieux.

Des fêtes sous haute surveillance. Plus de 91 000 policiers, gendarmes et militaires seront mobilisés à l'occasion du week-end de Noël, pour assurer la sécurité des Français, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, vendredi 23 décembre. "La menace est forte, notre réponse n'a jamais été aussi forte", a-t-il indiqué au cours d'un déplacement à la gare de Lyon à Paris, où il a rencontré les différents intervenants participant à la sécurité des lieux.

Interrogé sur un éventuel renforcement du dispositif de sécurité après l'attentat de Berlin, le ministre de l'Intérieur a assuré que "la question n'a pas été de renforcer le dispositif mais tous les jours d'évaluer les risques sur le territoire et d'affecter les moyens en fonction de ces risques"

Au jour le jour, je n'ai pas à renforcer, j'ai à veiller à la bonne utilisation des moyens qui ont été dimensionnés de façon plus large et plus forte que l'année dernière encore.Bruno Le Roux

Pas de renforcement du dispositif

En 2015, environ 120 000 policiers, gendarmes et militaires avaient été mobilisés pour les célébrations de Noël, un peu plus d'un mois après les sanglants attentats jihadistes de Paris et Saint-Denis.

Interrogé sur RTL, vendredi, le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, a rappelé que les premiers "patrouilleurs", annoncés en avril et agrées par les préfectures, sont désormais en service dans les gares. Il s'agit d'agents de surveillace, circulant "en civil et armés dans les trains"