Pour faire des économies, les mairies rognent sur les colis de Noël

FRANCE 2

France 2 s'intéresse ce soir à la manière dont les communes font des économies pour faire face aux baisses des dotations.

À Hallennes-lez-Haubourdin (Nord), les anciens combattants ont l'habitude de bien manger et de danser lors d'un banquet organisé deux fois par an par la municipalité. Mais le maire, faute de budget, a annulé le prochain. Il doit trouver 349 000 euros pour sa ville. "Les économies, ce n'est pas supprimer un service ou une prestation, c'est réduire ce qu'on peut sans altérer la qualité", explique André Pau, le maire, au micro de France 2. "Il vaut mieux supprimer un bal que supprimer de l'argent pour ceux qui n'en ont pas", lance une participante. Économie réalisée : 1 800 euros.

Le système D pour faire des économies

Ici, le maire veut diminuer les dépenses plutôt que d'augmenter les impôts. Ainsi, la sortie annuelle offerte aux personnes âgées est annulée. Si le traditionnel colis de Noël n'est pas supprimé, il faudra avoir 70 et non plus 65 ans pour y avoir droit. André Pau compte ainsi économiser 4 000 euros d'ici 2020. En tout, ce sont près de 15 000 euros qui seront économisés chaque année sur le budget fêtes et cérémonies.
À Deûlémont (Nord), la municipalité tient aussi à ses colis de Noël. Pour dépenser moins, cette année, ce sont le maire et son adjointe qui les concoctent directement dans la supérette du village. Les colis ne sont plus livrés tout faits par une société. Et pour le banquet des personnes âgés, là encore, c'est le système D qui prime.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne