Le Secours catholique "surpris du nombre de personnes qui appellent pour être bénévoles", mais la collecte de dons "est difficile"

Le Noël du secours catholique sur la Seine (Paris), le 24 décembre 2015.
Le Noël du secours catholique sur la Seine (Paris), le 24 décembre 2015. (MIGUEL MEDINA / AFP)

À quelques heures du réveillon de Noël, Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours catholique, était l'invité de franceinfo pour évoquer le "besoin de soutien financier et bénévole" de l'association, en faveur des plus démunis. 

"La collecte est difficile cette année. Nous avons besoin de ce soutien financier et bénévole", a déclaré dimanche 24 décembre sur franceinfo Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours catholique. L'association organise un réveillon de Noël solidaire sur la Seine, à Paris, pour 600 personnes qu'elle accompagne tout au long de l'année.

"Les changements de fiscalité aggravent la situation. L'année dernière déjà, les associations ont reçu moins de moyens pour soutenir les personnes en précarité", a indiqué Bernard Thibaud. Il précise que les associations collectent "la moitié des fonds dont elles ont besoin pour l'année d'après" au cours des mois de novembre et décembre.

"Une France de la solidarité, de l'hospitalité"

Le secrétaire général du Secours catholique se félicite en revanche de la "volonté d'engagement" : "Nous sommes surpris du nombre de personnes qui nous appellent pour être bénévoles. La semaine qui précède Noël, le soir de Noël, et même jusqu'au 31 décembre. Il y a vraiment une France de la solidarité, de l'hospitalité".

En organisant un réveillon solidaire, dimanche soir, l'association veut rompre "la solitude et l'isolement social" de familles, de sans-abri ou de migrants. "On ne va pas demander aux personnes si elles ont des papiers en règle pour fêter Noël ce soir", souligne Bernard Thibaud, faisant allusion aux contrôles que le gouvernement veut instituer dans les centres d'hébergement.