En Pologne, la tradition de la carpe de Noël, achetée vivante et que l’on tue chez soi, est contestée

En Pologne, les carpes sont vendues vivantes dans les supermarchés pour le réveillon. 
En Pologne, les carpes sont vendues vivantes dans les supermarchés pour le réveillon.  (THOMAS GIRAUDEAU / RADIO FRANCE)

Ni foie gras ni chapon en Pologne pour le repas du réveillon de Noël, mais une carpe achetée vivante avant d’être tuée à la maison.

Une bonne centaine de carpes nagent tant bien que mal dans une minuscule piscine, à l’entrée d’un supermarché de Varsovie. La carpe, c'est la tradition sur les tables polonaises à Noël. En 2018, 21 000 tonnes de ce poisson ont été vendues. Anna vient d’acheter la sienne pour le réveillon. Enfermée dans un sac plastique, sans eau, l'animal respire encore. "C’est moi qui la tue, toute seule !", explique fièrement Anna. 

Avec une petite hache, une feuille de boucher, je lui coupe la tête, détaille la Polonaise. C’est ma mère qui me l’a appris, c’est une tradition familiale.Annaà franceinfo

Après avoir acheté leur carpe, plusieurs jours avant Noël, beaucoup de Polonais la laissent barboter dans leur baignoire, comme au début de l’époque communiste, là où remonte la tradition. Il n’y avait pas de frigos, donc il fallait bien la conserver quelque part. "Rapidement, la salle de bains de la tante se transformait en auge à cochons" explique en riant Mikolaj Rey qui est guide gastronomique franco-polonais. On se marrait énormément et puis surtout on s’imaginait comment notre tante allait se baigner dans cette baignoire avec ce gros poisson; C’était vraiment phénoménal !", raconte-t-il.

Une tradition contestée 

Si certains en rient, les défenseurs des animaux se battent, eux, depuis plusieurs années pour interdire la vente de carpes vivantes. "Dans les containers, en supermarché, l’eau est couleur sang. Elle est sale, sans oxygène, surpeuplée de poissons, dénonce Cezary Wyszynski qui dirige la fondation Viva !

Ces pauvres animaux sont mis dans des sacs plastiques sans eau, puis jetés dans le caddie. Parfois, les clients mettent des produits par-dessus. Ils les écrasent, et les laissent suffoquer !Cezary Wyszynski, de la fondation Viva !à franceinfo

Ce défenseur des animaux met la pression sur les chaînes de supermarché. "D'après la loi polonaise de protection animale, il est interdit de tuer un animal soi-même. C’est pour cela que la vente de carpes vivantes devrait être interdite", argue-t-il. Si certaines enseignes ne vendent plus de carpes vivantes aujourd'hui, . d’autres continuent, pour satisfaire, disent-elles, les demandes des clients.

À Varsovie, le reportage de Thomas Giraudeau.
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne