À Lille, dans les coulisses du laboratoire qui teste les jouets... et pas seulement ceux pour Noël

Un ingénieur du laboratoire des Douanes et de la Répression des fraudes de Lille.
Un ingénieur du laboratoire des Douanes et de la Répression des fraudes de Lille. (Joachim Dauphin)

Les ingénieurs du laboratoire des Douanes et de la Répression des fraudes de Lille testent près de 1 000 jouets chaque année pour détecter ceux qui pourraient représenter un danger. 

Parmi les jouets que vos enfants ont trouvé sous le sapin, certains sont sans doute passés par le laboratoire des Douanes et de la Répression des fraudes de Lille. Sur les étagères de ce laboratoire qui teste près de mille jouets chaque année, on trouve des peluches sans yeux ou encore des pistolets en plastique cassés.

Des camions jetés par terre et des yeux arrachés à la pince

Olivier Dujardin est ingénieur responsable du domaine jouet au sein de ce laboratoire et teste notamment des camions destinés à des enfants de moins de trois ans. "On va faire tomber cinq fois le jouet... Il est en bon état, pas de bord coupant, pas de pointes sur lesquelles l'enfant pourrait se blesser et surtout on n'a pas de petits éléments qui se sont détachés", constate l'ingénieur pour qui le jouet ne présente donc pas de danger.

Un ingénieur teste la dangerosité de jouets au laboratoire de Lille.
Un ingénieur teste la dangerosité de jouets au laboratoire de Lille. (Joachim Dauphin)

Les six employés de ce laboratoire surveillent aussi la toxicité des pâtes à modeler ou encore le risque d'inflammabilité des peluches mais surtout, ils recherchent le risque d'ingestion de petits éléments par les plus jeunes enfants.

Avec "d'un côté une pince qui retient la peluche, de l'autre, l'oeil qui est agrippé avec une pince spéciale", Olivier Dujardin passe également une peluche panthère au crash test. "On va tirer avec une force de 90 Newton, c'est-à-dire une force équivalente à un poids de neuf kilos, et on va vérifier que l'oeil ne s'arrache pas", explique le laborantin. L'oeil a bien résisté à l'essai de traction, "pas de soucis", conlut Olivier Dujardin.

Norme CE 

Pour limiter les risques d'acheter un jouet dangereux, la directrice du laboratoire Marie-Odile Fourmoy conseille aux parents de vérifier la présence de la recommandation d'âge qui est une mention obligatoire sur l'emballage, ainsi que la présence du cigle CE.

Le marquage CE, cela montre qu'il y a eu des essais effectués sur ce jouet.Marie-Odile Fourmoy

La présence du logo CE assure une utilisation sans risque pour l'enfant. Quand vous achetez en ligne, évitez de passer par les plateformes de vente hors Union européenne, dont les jouets sont rarement testés.

Les tests sur les jouets - Reportage de Joachim Dauphin
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne