Non, il ne faut pas rester médusé devant cette photo de poisson

Le cliché posté par le photographe Tim Samuel, le 7 juin 2016.
Le cliché posté par le photographe Tim Samuel, le 7 juin 2016. (TIMSAMUELPHOTOGRAPHY / INSTAGRAM)

Un poisson coincé à l'intérieur d'une méduse. Un photographe australien assure avoir immortalisé cette scène insolite à Byron Bay, sur la côte est du pays. Mais des scientifiques interrogés par francetv info doutent sérieusement de sa véracité.

La photographie a fait le tour du web. Posté une première fois en décembre 2015, cet étonnant cliché montrant un poisson enfermé dans une méduse dans la baie de Byron, sur la côte est de l'Australie, est d'abord passé inaperçu, avant d'être repris par le compte Instagram Discoverocean, samedi 4 juin. Son auteur, Tim Samuel, un photographe australien, a lui-même republié la photo sur son propre compte Instagram, mardi.

I'm loving hearing where you are all from and where you saw this posted, keep it up, it's putting a big smile on my face It is crazy how much attention this little guy is getting. When @franny.plumridge and I stumbled upon it we knew we had found something special, but had no idea just how unique and rare this sighting was. I'm completely blown away by all the attention it is getting from all over the world.

Une photo publiée par Tim Samuel (@timsamuelphotography) le

T R A P P E D - Woke up this morning to my phone going crazy due to one my photos being reposted by @discoverocean. Here's another photo from that day. I found this fish trapped inside a Jellyfish while freediving in Byron Bay. He was trapped in there but controlled where the Jellyfish was moving. Prints are available through my website - link in bio

Une photo publiée par Tim Samuel (@timsamuelphotography) le

Contacté par francetv info, Tim Samuel raconte les coulisses de cette scène aquatique : "J'ai nagé autour du poisson et de la méduse pendant environ 20 minutes. J'ai alors pris des photos. C'est la première fois que je vois un tel phénomène. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, le poisson était à l'intérieur de la méduse. C'était vraiment une expérience rare et unique."

Poisson avalé… 

Exceptionnel, un poisson absorbé par une méduse ? En réalité, "cela n'a rien d'extraordinaire", assure Corinne Copin, chargée de mission à l'institut océanographique, interrogée par francetv info. "C'est même assez classique. Les méduses sont assez voraces et se nourrissent de poissons". 

Grâce à ses filaments, la méduse happe les poissons et les paralyse avant de les ingérer. "La méduse commence par aspirer le poisson par la queue et l'avale au fur et à mesure. Le processus peut prendre plusieurs heures, voire un jour entier", poursuit Corinne Copin. Et les méduses n'ont pas peur de s'attaquer à des poissons plus gros qu'elles, même si "la plupart du temps, elles se nourrissent de plancton, de larves et d'œufs de poissons", précise la spécialiste.

… effet d'optique…

Mais dans le cas du cliché de Tim Samuel, le poisson est-il vraiment en train d'être dévoré par la méduse ? Corinne Copin en doute sérieusement. Pour elle, il s'agit en réalité d'un effet de transparence : "Cette méduse ne possède pas de bouche centrale mais des ostioles (petits trous) sur les huit bras oraux, elle ne peut donc manger un poisson de cette taille. La photo n’est donc pas une ingestion, mais un effet d’optique." 

Un effet d'optique qui s'expliquerait très simplement : "Certains poissons trouvent protection sous les ombrelles de la méduse sans pour autant être mangés, poursuit-elle. Ces poissons se nourrissent des débris de nourriture rejetés par la méduse."

… ou photo retouchée ?

Enfin, dernière piste, celle du photo-montage. "Lorsqu'une méduse attrape un poisson, elle le fait remonter dans son estomac, et normalement le poisson est entouré d'une muqueuse. Or, là, sur la photo, le poisson me semble un peu trop net", commente pour francetv info Martina Ferraris, médiatrice scientifique à l'observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes) et auteure d'une thèse sur les méduses.

"Par ailleurs, son œil est vif. Ce n'est pas l'œil d'un poisson qui se fait manger, poursuit la spécialiste. Enfin, on voit bien que l'ombrelle de la méduse est abîmée sur la droite. Ce n'est pas une méduse en grande forme, donc elle est censée être moins efficace pour la prédation." Autant d'éléments qui laissent penser à un montage, devant lequel il n'y a pas vraiment de quoi rester médusé.

Vous êtes à nouveau en ligne