Le naufragé du Pacifique raconte son aventure

Un naufragé affirmant avoir dérivé pendant plus d\'un an dans le Pacifique a retrouvé la civilisation le 3 février 2014, à Majuro, capitale des îles Marshall.
Un naufragé affirmant avoir dérivé pendant plus d'un an dans le Pacifique a retrouvé la civilisation le 3 février 2014, à Majuro, capitale des îles Marshall. (HILARY HOSIA / AFP)

Le miraculé, originaire du Salvador, affirme être un pêcheur, et aurait dérivé pendant plus d'un an dans l'océan. Il a finalement accosté sur l'atoll d'Ebon, dans les îles Marshall, le 30 janvier.

Il a traversé le Pacifique sur une épave, sans eau, ni nourriture. Le naufragé qui affirme avoir dérivé pendant plus d'un an dans l'océan, a retrouvé la civilisation, lundi 3 février, à Majuro, la capitale des îles Marshall. Cheveu et barbe hirsute mais grand sourire, il a confié à l'ambassadeur américain être originaire du Salvador, mais résider au Mexique depuis quinze ans. "Il prétend être un pêcheur de crevettes et de requins", a expliqué l'ambassadeur, qui a servi de traducteur aux autorités des Marshall. "Il a l'air en meilleur état que ce qu'on pouvait penser", a-t-il ajouté.

L'homme ne s'exprime qu'en espagnol. Il a indiqué à des agents du ministère des Affaires étrangères des îles Marshall qu'il s'appelait José Salvador Albarengo. Il serait âgé de 37 ans et habiterait Tapachula, dans l'Etat du Chiapas (Mexique), près de la frontière avec le Guatemala. Employé de la société de pêche Camaronera de la Costa, il affirme avoir quitté le Mexique le 24 décembre 2012 pour aller pêcher le requin avec un autre pêcheur lorsque des vents forts les ont éloignés de la côte et fait perdre leurs points de repère.

"Pendant quatre jours, j'ai voulu me suicider"

Débarqué  du patrouilleur de la police venu le récupérer sur l'atoll isolé d'Ebon, où s'est échoué jeudi 30 janvier son bateau de 7 mètres, le miraculé a été emmené vers l'hôpital local pour y subir des examens approfondis. C'est là que The Telegraph (en anglais) l'a rencontré. L'homme a raconté son aventure au journal britannique : "Je ne connaissais ni l'heure, ni le jour, ni la date. Je ne savais qu'une chose : qu'il faisait jour ou qu'il faisait nuit. Je n'ai jamais vu la terre. Rien que l'océan. C'était très calme. Il n'y a eu que deux jours avec de grosses vagues."

Il dit avoir survécu en chassant des oiseaux, des tortues, des poissons et de petits requins qu'il attrapait en plongeant son bras dans l'eau. Pour toute arme, il n'avait qu'un couteau. Son compagnon d'infortune, un garçon âgé de 15 à 18 ans prénommé "Xiquel", serait mort de faim au bout de quelques semaines faute de pouvoir consommer de la viande d'oiseau crue. "Pendant quatre jours, j'ai voulu me suicider", a confié le rescapé, avant d'ajouter : "Je n'ai pas pu le faire." Il dit avoir prié constamment, ce qui lui a permis de survivre, affirme-t-il.