Gardien de refuge, un métier de passionnés

FRANCE 3

Une équipe de France est partie à la rencontre d'employés qui font vivre les refuges de montagne.

Dans les Alpes du Sud, le parc naturel régional du Queyras abrite le refuge du Viso, 2 400 mètres d'altitude. Pour y accéder, une seule solution : la marche à pied durant trois heures. Une équipe de France 3 s'y est rendue pour rencontrer Paul et Sarah Cieslar, couple qui gère le refuge depuis quatre ans. C'est Sarah qui accueille les randonneurs. Cette Britannique d'origine est tombée amoureuse du refuge et du Mont Viso qui le domine.

Travail intense

Ici, la logistique est particulière. Les livraisons par exemple se font par hélicoptère et coûtent cher : environ 500 euros par minute. Alors, il faut aller vite pour la réception. "Ce sont des moments où il ne faut pas se louper parce qu’après, on est en autonomie. Ce qui n'est pas monté avec l'hélicoptère montera à dos d'âne ou de cheval", explique Paul Cieslar. La logistique est particulière et le travail est intense. Ouvert cinq mois par an, le refuge peut accueillir 65 personnes pour la nuit. Il faut travailler du lever au coucher des randonneurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne