La Réunion : rentrée tendue

Cette vidéo n'est plus disponible

Sur l'île de La Réunion, les enfants en maternelle et en primaire auraient dû effectuer leur rentrée des classes vendredi 18 août, mais de nombreuses écoles ne seront pas en mesure d'ouvrir leurs portes, faute de personnel. Le ministre de l'Éducation nationale est arrivé sur place dans une ambiance tendue.

C'est par des manifestants en colère qu'est accueilli le ministre de l'Éducation, ce jeudi 17 août au matin, sur l'île de La Réunion. La raison de cette colère : l'annonce, début août par la préfecture, d'une baisse de 75% du nombre de contrats aidés sur l'île. Des suppressions qui compromettent le fonctionnement des écoles primaires. Les maires sont les premiers mobilisés.

"Nous restons sur une réserve"

Réunis mercredi 16 août, les maires estiment à plus de 3 000 le nombre de contrats aidés nécessaires. Depuis le début de la mobilisation, la préfecture a déjà annoncé 1 000 renouvellements supplémentaires. "Nous restons sur une réserve, car nous ne savons pas encore si les contrats demandés par les maires et par les communautés d'agglomération seront disponibles d'ici le 22 [août]", a déclaré Stéphane Fouassin, président de l'Association des Maires du Département de La Réunion, mercredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne