INFO FRANCE BLEU. Eure : la principale d'un collège organise un exercice-attentat et sème la panique dans l'établissement

L\'entrée du collège Alphonse Allais à Val-de-Reuil, dans l\'Eure.
L'entrée du collège Alphonse Allais à Val-de-Reuil, dans l'Eure. (CAPTURE ECRAN / GOOGLE STREET VIEW)

L'exercice a eu lieu, vendredi, à l'occasion de la pré-rentrée des professeurs. Ceux-ci étaient au courant de l'exercice, mais ils ont tout de même été surpris.

La principale du collège Alphonse Allais à Val-de-Reuil, dans l'Eure, a organisé, vendredi 1er septembre, une simulation d'attaque terroriste au sein de son établissement, révèle France Bleu Normandie lundi soir. Bien que prévenus, les enseignants de ce collège situé à une trentaine de kilomètres de Rouen ont été surpris par cet exercice plus vrai que nature.

Des policiers municipaux encagoulés

Lors de cette pré-rentrée des professeurs vendredi, les enseignants ont vu des hommes cagoulés entrer dans l'établissement. Ils ont ensuite lancé des pétards dans la cour du collège et poursuivi certains enseignants. Il s'agissait de policiers municipaux qui avaient enfilé des cagoules pour "jouer" le rôle des terroristes lors de cet exercice. Effrayés, des professeurs sont allés se cacher, d'autres ont pleuré, indique France Bleu Normandie.

"Ils ont fait péter des pétards, ils ont poursuivi des personnes dans les couloirs", témoigne un professeur anonyme sur France Bleu Normandie. "Je ne vous cache pas que c'est particulier. Je trouve cela très anxiogène", a-t-il poursuivi. Le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, qui n'était pas au courant de cet exercice, défend la principale : "L'idée qu'une violence extrême pouvait s'emparer d'un collège d'une ville populaire n'est pas une idée complètement aberrante. Une violence s'est emparée d'une église à 10 kilomètres de Rouen il y a un an, personne n'aurait pu l'imaginer, personne n'aurait pu y songer." Pour autant, "cet exercice aurait pu être mieux conduit", reconnaît l'élu.

Vous êtes à nouveau en ligne