Plus de 50.000 agriculteurs ont manifesté vendredi de Paris à Toulouse pour dénoncer la baisse de leurs revenus

Des jeunes agriculteurs manifestent vendredi 16 octobre sur les Champs-Elysées
Des jeunes agriculteurs manifestent vendredi 16 octobre sur les Champs-Elysées (AFP / Fred Dufour)

Plus de 3.000 agriculteurs et près de 1.600 tracteurs, selon les organisateurs, et respectivement 1.800 et 1.500 selon la police, ont défilé vendredi au centre-ville de Metz dans le cadre d'une journée nationale d'action"Ils sont plus de 52.000 sur 23 villes.

Dans le centre de Toulouse, ils étaient des milliers à manifester. Après avoir parcouru l'une des principales artères de la ville, perturbant fortement le trafic, les manifestants, venus de tous les départements de Midi-Pyrénées et de l'Aude, ont dressé un mur de balles de paille devant la préfecture.

Plus de 4.000 agriculteurs et quelque 500 tracteurs et engins agricoles, selon les organisateurs, 2.800 agriculteurs et 275 engins agricoles, selon la police, participaient à la manifestation.
On est super content", a dit à Arnaud Lemoine, porte-parole de la FNSEA, principal syndicat agricole français. Selon lui, 7.000 tracteurs et plus d'un millier d'animaux sont également dans les centre-villes jusqu'à 17h00 environ. La FNSEA espérait entre 30.000 et 40.000 agriculteurs mobilisés.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a déclaré vendredi n'être "pas surpris" par la mobilisation des agriculteurs descendus dans la rue pour dénoncer la baisse de leurs revenus.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles(FNSEA), syndicat majoritaire, à l'origine de cette journée d'actions, a fait état de 52.000 manifestants, alors qu'elle n'en prévoyait que 40.000.

Des actions dans toute la France

- Sur les Champs-Elysées à Paris, une cinquantaine d'agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué la circulation vendredi en installant à partir de 7h30 des barrières de chantier et des bottes de paille à hauteur de l'avenue George V. Ils ont aussi enflammé des pneus, coupant ainsi complètement la circulation. "Le monde agricole est en train de crever", a expliqué Damien Greffin, président des Jeunes Agriculteurs d'Ile-de-France, pour justifier cette action.

Une autre manifestation devait avoir lieu aux Invalides dans la matinée. Plusieurs manifestations se déroulaient également en province:

- Les agriculteurs ont déversé dans la nuit de jeudi à vendredi 1.000 m3 de terre dans le centre ville de Poitiers, pour protester contre la baisse des revenus et obtenir un plan d'aide d'urgence. Environ 130 bennes tractées par des tracteurs sont entrées dans la ville en deux cortèges, au nord et au sud, et les agriculteurs ont déversé la terre, rue Victor-Hugo, qui relie la préfecture à la mairie, distantes de 350 mètres environ.

Cette opération baptisée "les semis de l'espoir" et qui entre dans le cadre d'une journée nationale d'action des agriculteurs, a été initiée par la FDSEA (fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et les JA (jeunes agriculteurs ) de la Vienne. "La terre, c'est le symbole de la terre nourricière, celle qui fait vivre les agriculteurs et nourrit les gens. Nous voulons recréer un champ de 20 cm d'épaisseur", a expliqué à la presse Dominique Marchand, président de la FDSEA. "Nous voulons que l'Etat prenne des mesures pour sauver l'agriculture. Il y a bien eu un plan pour les banques et l'automobile", a-t-il ajouté. Symboliquement, les agriculteurs venus des quatre départements du Poitou-Charentes, sèmeront du maïs et du blé sur cette terre d'un jour. Ils se sont engagés a enlever la terre vendredi après-midi, après avoir manifesté dans le centre ville. Environ un millier d'agriculteurs sont attendus pour la manifestation.

- L'autoroute A62 entre Montauban et Toulouse était bloquée vendredi matin à la suite d'une manifestation d'agriculteurs. A l'appel des syndicats FNSEA et Jeunes agriculteurs, 80 tracteurs d'exploitants agricoles du Tarn-et-Garonne se sont rassemblés vers 04h00 à Montauban et ont emprunté l'autoroute pour se rendre à la manifestation régionale prévue vendredi à Toulouse. Cette mobilisation a provoqué vers 07h00, 8 km de bouchon au niveau de l'accès à l'autoroute à Montauban.

- Dans le Cantal, l'autoroute A75 était coupée et déviée au nord-est de St-Flour, en raison d'opération escargot. Idem en Meurthe-et-Moselle et en Moselle, où plusieurs opérations escargot ralentissaient la circulation en direction de Metz. En Seine-et-Marne, un cortège de 50 tracteurs s'est rassemblé à hauteur de l'Obélisque de Fontainebleau, sans doute pour se diriger vers Paris. Dans le nord de la France, plusieurs convois de tracteurs perturbaient le trafic dans l'Aisne et la Marne.

Vous êtes à nouveau en ligne