Noblesse : à la rencontre de ceux qui achètent encore leur titre

FRANCE 2

Et si vous deveniez baron ou chevalier ? Certains se sont pris au jeu. France 2 vous propose une rencontre inédite.

Aujourd'hui, un titre de noblesse, ça s'achète. N'importe qui peut avoir cet honneur et c'est Pierre Bertherin qui en a eu l'idée. Il est le fondateur d'un nouvel ordre, celui des chevaliers de Rondmons. "On est une chevalerie du troisième millénaire. Ce n'est pas folklorique du tout, c'est des vrais titres émanant d'un vrai ordre de chevalerie qui est contrôlé par une vraie fondation", explique-t-il.

Financer des projets

Un parchemin et une épée, pour le nouveau baron c'est une façon de renouer avec ses ancêtres, eux-mêmes chevaliers, mais pour les autres candidats, c'est avant tout un signe de prestige facile à acquérir. Tout commence il y a 15 ans avec 64 000 blasons que le fondateur a dessinés lui-même et qu'il vend sur internet. Pour être baron, comptez 7 500 euros, 1 500 pour un chevalier.Tout est réinvesti dans des projets de rénovation du patrimoine. Mais les nouveaux chevaliers ne vont pas pour autant rejoindre les 4 000 familles nobles de France. Par ailleurs, l'État n'accorde aucune valeur à ces titres de prestige.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne