1er-Mai : 116 500 manifestants en France selon le ministère de l'Intérieur, "plus de 210 000" selon la CGT

Les manifestants parisiens lors du cortège du 1er-Mai, à Paris, le 1er mai 2022.
Les manifestants parisiens lors du cortège du 1er-Mai, à Paris, le 1er mai 2022. (AURORE THIBAULT / HANS LUCAS / AFP)

Des heurts ont éclaté en marge du cortège, dimanche. Gérald Darmanin a dénoncé des "violences inacceptables" de "casseurs". Selon le ministre de l'Intérieur, 45 interpellations ont été réalisées.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé que 116 500 manifestants ont manifesté en France, alors que la CGT évoque "plus de 210 000" personnes dans la rue. A Paris, environ 21 000 manifestants étaient présents, selon un comptage du cabinet indépendant Occurrence, dont franceinfo est partenaire. Dans la capitale, le cortège a été arrêté, en milieu d'après-midi, quand des heurts ont éclaté dans le quartier Voltaire. Gérald Darmanin a dénoncé sur Twitter des "violences inacceptables" en marge du défilé, alors que la préfecture de police dénonce une "scandaleuse attaque" d'un pompier en intervention dans le quartier Voltaire. Peu avant 19 heures, le ministre de l'Intérieur a aussi annoncé 45 interpellations, dont la femme soupçonnée d'avoir agressée un pompier.

 Plusieurs figures politiques de gauche présentes. Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) s'est exprimé vers 14h15, en faisant le point sur les discussions à gauche en vue d'une union aux législatives. Le secrétaire national d'EELV, Julien Bayou, est aussi présent dans le défilé parisien, comme son homologue du PS, Olivier Faure. Le candidat PCF à la présidentielle, Fabien Roussel, est à Lille.

Bardella (RN) a déposé une gerbe devant la statue de Jeanne d'Arc. Dimanche matin, le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella, est allé déposer une gerbe devant la statue de Jeanne d'Arc à Paris. Il en a profité pour appeler les électeurs à soutenir les candidats du RN aux élections législatives de juin.

Deux cent cinquante-cinq points de rassemblement prévus dans le pays, selon la CGT. Une semaine après le second tour de la présidentielle, de nombreux syndicats et organisations veulent faire entendre leur souhait d'une politique plus sociale et plus écologique, avec en ligne de mire notamment le projet de réforme des retraites porté par Emmanuel Macron.

Des milliers de manifestants dans toute la France. Plusieurs cortèges se sont élancés dès dimanche matin. L'AFP évoque plusieurs milliers de manifestants à Marseille ; ils étaient au moins 2 000 à Montpellier, selon France Bleu Hérault, 2 000 à Nantes, d'après France Bleu Loire Océan, et France Bleu Gironde a compté plusieurs centaines de personnes à Bordeaux.

Vous êtes à nouveau en ligne