DIRECT. Regardez Marine Le Pen dans "L'Entretien décisif" sur France 2

Marine Le Pen lors d\'un meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 1er mai 2017.
Marine Le Pen lors d'un meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 1er mai 2017. (ANTONIO BORGA / ANADOLU AGENCY / AFP)

La candidate du Front national répond aux questions de David Pujadas, à six jours du second tour de l'élection présidentielle.

Après une journée du 1er-Mai chargée, Marine Le Pen est l'invitée de "L'Entretien décisif", sur France 2. A six jours du second tour de l'élection présidentielle, elle répond aux questions de David Pujadas. Regardez son interview en direct

Un policier gravement blessé grave lors des manifestations à Paris. Six policiers ont été blessés, dont un grièvement, a indiqué la préfecture de police. Le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a condamné "avec la plus grande fermeté" ces "violences intolérables" et appelé "au calme et à la responsabilité de tous". Cinq personnes ont été interpellées.

Défilés en ordre dispersé. La CFDT et l'Unsa, qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai pour "battre" la candidate du FN, ont organisé des rassemblements avec les étudiants de la Fage. De l'autre côté, la CGT, FO, FSU et Solidaires ont manifesté ensemble dans de nombreuses villes. Ces centrales, déjà unies pour s'opposer à la loi Travail, ont appelé à "faire barrage" à Marine Le Pen, sans pour autant inviter ouvertement à voter pour son adversaire.

 Marine Le Pen imite François Hollande pour mieux attaquer Emmanuel Macron. En meeting à Villepinte (Seine-Saint-Denis), lundi 1er mai, la candidate du Front national a repris à son compte la tirade du candidat Hollande lors de son discours du Bourget de 2012 pour indiquer que, "cette fois, la finance avait un candidat" : Emmanuel Macron.

 Macron rend hommage à une victime de l'extrême droite. Aux côtés d'Anne Hidalgo et de Bertrand Delanoë, Emmanuel Macron a déposé une gerbe lundi 1er mai sur le pont du Carrousel à Paris, où le jeune Marocain Brahim Bouarram avait été assassiné par des militants d'extrême droite en 1995.

Vous êtes à nouveau en ligne