Défilés du 1er-Mai: quid de "ces professionnels de la casse"

France 3

Au lendemain des violences en marge des défilés du 1er-Mai, les syndicats des policiers alertent sur les groupes de casseurs, dont la cible principale sont les forces de l'ordre.

Les casseurs sont quelques dizaines vêtus de noir et cagoulés. Ils apparaissent souvent en tête de cortège comme lundi à Paris. Ils appartiendraient à l'ultra-gauche ou à des mouvements anarchistes. Ils se mêlent aux manifestants pour mieux affronter les forces de l'ordre. Une confrontation qu'ils préparent avec soin. Dans leur sac à dos, des pavés, des marteaux, des pioches et même des explosifs artisanaux.

Ni vu ni connu

"C'est toujours les mêmes individus, des individus connus, des professionnels de la casse, qui sont très très bien organisés, qui s'infiltrent dans les manifestations et s'éclatent en petits groupes pour pouvoir casser du policier", explique Fabien Vanhemelryck, du syndicat de police Alliance. Même connus, ils sont pourtant difficiles à appréhender, car leurs méthodes sont bien rodées. Ils se déshabillent pour passer inaperçus et réintégrer le défilé. Lundi, cinq personnes ont été arrêtées et deux CRS gravement blessés à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne