1er-Mai : quel bilan dresser des manifestations?

France 3

En direct de la place Beauvau, la journaliste Anne Bourse revient sur les enjeux pour le gouvernement de cette journée du 1er-Mai. 

Mercredi 1er mai, a été une journée test pour le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Selon la journaliste Anne Bourse, en direct de la place Beauvau à Paris, "la journée a été maîtrisée. En régions, il n'y a pas eu de débordements et à Paris, si des affrontements ont eu lieu, ce n'est pas non plus le chaos", poursuit-elle. "D'importants moyens de police ont été déployés et ce soir il y a 38 blessés légers, dont 14 chez les forces de l'ordre. 380 interpellations et 250 gardes à vue". 

Un enjeu de sécurité pour le gouvernement 

"L'enjeu était très fort pour le gouvernement après des samedis de manifestations qui ont dégénéré, avec un préfet de police limogé et la mise en cause du ministre de l'Intérieur. Le gouvernement, et en particulier Christophe Castaner, avait intérêt à ce que ce 1er-Mai à haut risque ne tourne pas à l'émeute. Emmanuel Macron est resté toute la journée à l'Élysée pour suivre la situation. Il avait un seul rendez-vous à son agenda : la traditionnelle remise du muguet devant 400 invités", poursuit la journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne