1er-Mai : la difficile tradition du muguet en outre-mer

FRANCE 2

C'est une tradition qui revient tous les ans au premier jour du mois de mai : s'offrir du muguet. En outre-mer, on y est particulièrement attaché. Un défi avec un climat si différent.

Sous toutes les latitudes, on fête bien volontiers le printemps. Sur l'île de La Réunion, les horticulteurs sont aussi à l’affût du 1er mai. Chez le plus grand producteur de muguet, avec ses rhizomes importés de l'Hexagone et d'Allemagne, on réussit à en produire 45 000 brins. "Il est très parfumé, pile-poil impeccable pour les premières livraisons", explique un des salariés. Après 20 ans de pratique, la production est suffisante pour approvisionner une grande partie de l'île. Le muguet est plutôt une plante capricieuse. La clochette de sous-bois n'aime pas le grand soleil au début, mais il lui en faut pour fleurir.

Encore plus difficile à Saint-Pierre-et-Miquelon

C'est plus difficile encore de bien viser le 1er mai avec la météo septentrionale de Saint-Pierre-et-Miquelon. Mais un fleuriste local s'y attache depuis sept ans. Sa serre est modeste, sa performance : arriver à faire fleurir 100 brins porte-bonheur, juste à temps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne