Découverte : week-end à Barcelone

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Après Rome, Berlin, Londres et Bruxelles, nous continuons notre tour des grandes villes européennes. Ce samedi, à quoi ressemble un week-end à Barcelone. Le marché ici est une institution. Il y en a plus d'une quinzaine à Barcelone, tous couverts. Les Sanosa habitent à côté des halles de La Concepcion depuis près de 30 ans, et ils connaissent tous les commerçants. Ils achètent pour la semaine. Je vais poëler la seiche avec des pommes de terre pour demain. Et la raie, je vais la congeler pour le dîner dans la semaine. C'est un vrai rendez-vous de quartier. Je retrouve une amie du quartier, on fait nos courses, et on prend le petit déjeuner au bar. C'est le rituel de chaque samedi. Le week-end des Barcelonais se passe souvent entre mer et montagne. Le ski, à deux heures d'ici, et plus près, la course, le vélo. Sur la longue piste, le soir, on croise même des sangliers. Ces amis-là se donnent rendez-vous pour une trentaine de kilomètres, 400 mètres de dénivelé, le plus souvent entre hommes. Les femmes sont à la maison, ou elles font les courses. Le vélo est un prétexte pour aller boire entre amis après. Non, on prend juste une bière. Seulement. Oui, on la mérite. Une. Ou deux ! (Rires. Personne ne se mettra à table avant 15 H. L'apéritif se prend au bar, entre amis, en famille, ou même seul, car on ne le reste jamais longtemps. Rien à voir avec de vulgaires frites. La façon de les faire est spéciale, on les trouve pas ailleurs. Et la sauce : aïoli ou plus piquante, ces frites sont légendaires. L'agglomération de Barcelone compte 5 millions d'habitants, deux fois moins que Paris et sa couronne. Tout y semble plus accessible, même la mer. Je connais les plages dans d'autres grandes villes, mais comme celle-là, aucune! Elle est proche du centre et facile d'accès. Les Barcelonais ne profitent bien de leur plage que depuis 20 ans. Grâce aux grands travaux des Jeux olympiques de 1992, qui ont remodelé le visage maritime de la capitale catalane. Un samedi de sport: Football, la Ligue 1, et un de chute pour Roland Courbis avec Montpellier.

Après Rome, Berlin, Londres et Bruxelles, nous continuons notre tour des grandes villes européennes. Ce samedi, à quoi ressemble un week-end à Barcelone.

Le marché ici est une institution. Il y en a plus d'une quinzaine à Barcelone, tous couverts. Les Sanosa habitent à côté des halles de La Concepcion depuis près de 30 ans, et ils connaissent tous les commerçants. Ils achètent pour la semaine.

Je vais poëler la seiche avec des pommes de terre pour demain. Et la raie, je vais la congeler pour le dîner dans la semaine.

C'est un vrai rendez-vous de quartier.

Je retrouve une amie du quartier, on fait nos courses, et on prend le petit déjeuner au bar. C'est le rituel de chaque samedi.

Le week-end des Barcelonais se passe souvent entre mer et montagne. Le ski, à deux heures d'ici, et plus près, la course, le vélo. Sur la longue piste, le soir, on croise même des sangliers. Ces amis-là se donnent rendez-vous pour une trentaine de kilomètres, 400 mètres de dénivelé, le plus souvent entre hommes.

Les femmes sont à la maison, ou elles font les courses.

Le vélo est un prétexte pour aller boire entre amis après.

Non, on prend juste une bière.

Seulement.

Oui, on la mérite.

Une. Ou deux ! (Rires.

Personne ne se mettra à table avant 15 H. L'apéritif se prend au bar, entre amis, en famille, ou même seul, car on ne le reste jamais longtemps. Rien à voir avec de vulgaires frites.

La façon de les faire est spéciale, on les trouve pas ailleurs. Et la sauce : aïoli ou plus piquante, ces frites sont légendaires.

L'agglomération de Barcelone compte 5 millions d'habitants, deux fois moins que Paris et sa couronne. Tout y semble plus accessible, même la mer.

Je connais les plages dans d'autres grandes villes, mais comme celle-là, aucune! Elle est proche du centre et facile d'accès.

Les Barcelonais ne profitent bien de leur plage que depuis 20 ans. Grâce aux grands travaux des Jeux olympiques de 1992, qui ont remodelé le visage maritime de la capitale catalane.

Un samedi de sport: Football, la Ligue 1, et un de chute pour Roland Courbis avec Montpellier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne