VIDEO. Les accros aux jeux vidéos

Frédérique Prabonnaud, Mathieu Niewenglowski / France 2

France 2 a rencontré des joueurs dépendants, un phénomène bien réel mais minoritaire.

Ils ont entre 18 et 30 ans et passent plus de sept heures par jour devant leur ordinateur. Si le phénomène reste minoritaire, les joueurs dépendants existent. "Cela me permet un peu de m'évader, je sors un peu de ce qui me déplaît dans la vie", explique Damien, 23 ans, qui explique que sa pratique lui permet de "s'enfermer dans une bulle".

Pour les cas extrêmes comme celui de Damien, des réponses médicales existent. Le jeune homme est suivi à l'hôpital de Nantes (Loire-Atlantique) par le docteur Bruno Rocher, psychiatre addictologue. L'objectif est de maîtriser à nouveau sa pratique du jeu.

Dans certaines structures, les parents des joueurs sont également pris en charge. Ces derniers ne savent pas toujours comment répondre face à l'addiction de leur enfant. "Face à la situation qui est vraiment compliquée, on se sent démuni", confie l'une d'entre elle.

Vous êtes à nouveau en ligne