VIDEO. Damien Echols, libéré après 18 ans dans le couloir de la mort, témoigne

DOMINIQUE MARI et OLIVIER PALOMINO - FRANCE 2

Accusé par erreur du meurtre de trois enfants en Arkansas en 1993, au terme d'un procès arbitraire, il raconte son expérience dans un livre qui sort en France jeudi.

Il a passé dix-huit années dans le couloir de la mort aux Etats-Unis, accusé par erreur du meurtre de trois enfants. Au terme d'un procès qui a accumulé faux témoignages et falsification de preuves, et sur fond d'hystérie collective, Damien Echols a été condamné à la peine capitale dans l'Etat de l'Arkansas. Dans La Vie après la mort, un livre qui sort en France jeudi 27 mars, il raconte son cauchemar, témoigne de l'enfer carcéral et dénonce une justice de classe. Ce livre est un réquisitoire contre le système carcéral américain.

"Quand vous êtes là-dedans, tout seul, c'est comme si vous perdiez la notion du temps." Damien Echols s'est livré à nos confrères de France 3 : "Ma vue décline, parce que je n'ai pas vu le soleil pendant presque dix ans", confie-t-il.

Trois jeunes marginaux, coupables idéaux

Les "Trois de West Memphis", trois enfants de 8 ans, sont retrouvés mutilés et exécutés aux abords de la ville de West Memphis (Arkansas) en mai 1993. Pour la police locale, tout désigne trois jeunes marginalisés, issus des quartiers défavorisés, Jessie Misskelley Jr, Jason Baldwin et Damien Echols. Ils plaident non-coupables. Misskelley et Baldwin sont condamnés à la prison à perpétuité, Echols à la peine de mort. Ils ont tous été relâchés en août 2011.

Un film sur cette histoire, réalisé par Atom Egoyan, Devil's Knot, avec Colin Firth et Reese Witherspoon, doit sortir prochainement. Plusieurs livres d'enquête et des documentaires ont déjà été consacrés à cette erreur judiciaire.

Vous êtes à nouveau en ligne