VIDEOS. Trois fois où la France a échoué à adapter "Saturday Night Live"

Jean Dujardin et Gilles Lellouche, sur le plateau du \"Grand Journal\" de Canal + le 28 février 2012. Les deux hommes sont à l\'origine de l\'émission \"Le Débarquement\", diffusée en 2013 par la chaîne cryptée.
Jean Dujardin et Gilles Lellouche, sur le plateau du "Grand Journal" de Canal + le 28 février 2012. Les deux hommes sont à l'origine de l'émission "Le Débarquement", diffusée en 2013 par la chaîne cryptée. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

M6 a annoncé mardi qu'elle adapterait bientôt la mythique émission américaine en France à l'aide des auteurs des "Tuche 2".

"En direct de Paris, nous sommes samedi soir !" M6 a annoncé, mardi 7 juin, qu'elle adapterait en France la célèbre émission américaine "Saturday Night Live". Dans un communiqué, la chaîne explique avoir confié aux auteurs des Tuche 2 et de la suite de Brice de Nice le soin de préparer la version française de ce "divertissement culte qui mêle parodies, actualité musicale et sketchs" et qui fait le bonheur de la chaîne NBC aux Etats-Unis depuis 1975.

Ce n'est pas la première fois que la télévision française tente de copier la recette du show américain, dans lequel plusieurs générations d'humoristes américains – de Will Ferrell à Bill Murray en passant par Eddie Murphy – ont été découverts. A trois reprises, Canal + a diffusé des émissions qui revendiquaient son héritage. Si certaines ont rencontré le succès, aucune n'a réussi à s'approcher de la longévité du cousin d'Amérique. On rembobine, magnéto !

"Les Nuls, l'émission"

Ce que c'était : Un comédien invité, des sketches, un faux JT, des publicités parodiques et deux morceaux en live (NTM, les Rita Mitsouko, ou encore les Red Hot Chili Peppers y ont fait une apparition), le tout en direct. Au début des années 1990, Alain Chabat, Dominique Farrugia et Chantal Lauby se sont clairement inspirés de la formule du "SNL" pour créer "Les Nuls, l'émission". Laquelle, diffusée le samedi à 22 heures, a donné lieu à bon nombre de séquences cultes. A l'image de cette parodie de "L'Ecole des fans", avec une Valérie Lemercier gênante à souhait.

Pourquoi ça s'est arrêté ? Parce qu'à la différence du "Saturday Night Live", qui renouvelle régulièrement son casting et son vivier d'auteurs, "Les Nuls, l'émission" était indissociable de ses formidables interprètes. Epuisés par le rythme imposé par la préparation d'un programme hebdomadaire d'une heure, les Nuls arrêtent leur émission au sommet de leur gloire après seulement de deux saisons.

"Samedi soir en direct"

Ce que c'était : Produite par Arthur et (encore !) Dominique Farrugia, "Samedi soir en direct" reprend jusqu'à son nom le concept du célèbre "Saturday Night Live". Comme "Les Nuls, l'émission", le programme animé par le duo Kad et Olivier mêle sketches avec un humoriste invité, fausses publicités et morceaux interprétés par IAM, Florent Pagny ou encore Craig David. Parmi les moments cool de l'émission, toujours diffusée par Canal +, on se souvient de la parodie québécoise de "Qui veut gagner des millions ?" avec un Gad Elmaleh qui a bien du mal à se retenir de rire.

Pourquoi ça s'est arrêté ? L'émission n'a duré que quatre épisodes, diffusés à l'hiver 2003. La faute à des ambitions sans doute trop grandes. "C'est assez difficile de mobiliser un artiste pour une émission de 90 minutes en direct. Cela demande plusieurs jours de répétitions et de préparation", expliquait à l'époque au Parisien une source interne à Canal +.

"Le Débarquement"

Ce que c'était : Un nouveau recyclage de la formule "sketchs + fausses pubs", réalisée en 2013 à la sauce YouTube et avec des moyens colossaux. 150 personnes ont ainsi travaillé durant sept mois autour des comédiens Jean Dujardin, Guillaume Canet et Gilles Lellouche. "Du jamais-vu en France", écrivait à l'époque le site de GQContrairement aux précédents programmes, aucune séquence n'est vraiment restée dans les mémoires. Sur YouTube, le clip de "Foot, la comédie musicale", tiré du deuxième épisode du "Débarquement", comptabilise plus d'un million de vues. Mais les blagues tombent plutôt à plat.

Pourquoi ça s'est arrêté ? Parce que les audiences de ce programme crypté n'étaient pas à la hauteur des moyens faramineux et de la communication XXL déployée par Canal +. Le premier épisode, en janvier 2013, n'a réuni qu'un peu moins de 650 000 spectateurs et le second, diffusé pour les fêtes, n'a pu faire qu'un peu mieux (750 000). Une polémique a par ailleurs éclaté concernant un sketch sur le génocide au Rwanda diffusé dans le deuxième numéro.

Vous êtes à nouveau en ligne