VIDEO. TV : profession cogneur

Voir la vidéo

Eric Zemmour, Gilles Verdez, Charlotte d’Ornellas, Charles Consigny ou Raquel Garrido… Sur les plateaux de télévision, certains ont fait de la brutalité leur fonds de commerce… "Complément d'enquête" est allé à leur rencontre.

Des morts violentes pour des motifs futiles, des insultes au volant qui tournent au drame, des talk-shows télévisés où semble régner la culture du "clash"… Les Français seraient-ils de plus en plus agressifs ? Le 8 novembre 2018, "Complément d’enquête" se penchait sur la "violence gratuite".

A la télé, certains ont fait de la brutalité leur fonds de commerce, qu’on les appelle polémistes, éditorialistes ou "clasheurs". Sur le service public, sur le groupe TF1 ou Canal+, sur les chaînes d'info, les cogneurs ont la cote. Provocateurs, tchatcheurs très bien payés ou vrais idéologues... "Complément d'enquête" est allé à leur rencontre.

Le clash, un système viral 

Eric Zemmour, Cyril Hanouna, Gilles Verdez, Charlotte d’Ornellas, Charles Consigny ou Raquel Garrido, et d’autres encore sont sur les plateaux pour donner leur avis avec fracas et faire monter l’audience… quitte à parfois dire n’importe quoi. Le clash, un système viral, diablement efficace. Dans les secondes qui suivent, la séquence se retrouve sur les réseaux sociaux et le buzz se répand comme une traînée de poudre.

Les "punch lines" ou phrases chocs de la polémique seront reprises dans des titres d'articles, générant du clic et des revenus publicitaires, en live et en replay grâce aux micro-séquences postées sur les réseaux sociaux... permettant à ces émissions de booster leur popularité. L'activité de polémiste, un accélérateur de carrière et de salaire.

Une enquête de Julien Daguerre diffusée dans "Complément d'enquête" le 8 novembre 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne