Leonard Nimoy, qui jouait monsieur Spock dans "Star Trek", est mort

L\'acteur Leonard Nimoy dans le rôle de Spock, dans la série \"Star Trek\" (1966-1969).
L'acteur Leonard Nimoy dans le rôle de Spock, dans la série "Star Trek" (1966-1969). (PARAMOUNT TELEVISION / KOBAL / AFP)

Sa femme a annoncé sa mort, vendredi à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), des suites d'une maladie pulmonaire.

Il s'était rendu célèbre avec son rôle de monsieur Spock dans la série Star Trek. L'acteur américain Leonard Nimoy est mort à l'âge de 83 ans, vendredi 27 février, à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), annonce le site du New York Times (en anglais). Sa carrière a été profondément marquée par son personnage, un extraterrestre vulcain aux oreilles pointues et cultivant une logique froide.

Né à Boston le 26 mars 1931, Leonard Nimoy a quitté la Nouvelle-Angleterre pour Hollywood à l'âge de 18 ans, où il a interprété une pléiade de petits rôles dans des séries américaines des années 1950. Il obtient le rôle de sa vie en 1966, qui fera de lui une légende de la science-fiction pour le petit et le grand écran.

Réalisateur de deux longs-métrages de "Star Trek"

Spock était le contrepoids froid et extrêmement rationnel à l'impulsif capitaine James Tiberius Kirk, joué par William Shatner, et du médecin calme et posé du vaisseau, Leonard "Bones" McCoy, interprété par DeForest Kelley.

En plus de son travail d'acteur, Leonard Nimoy était un réalisateur accompli. Il a dirigé deux longs-métrages de Star Trek, dont Star Trek IV : retour sur terre qui a été l'un des mieux reçus par la critique. Il a également réalisé, en 1987, le film 3 Men and a Baby, basé sur le film français Trois hommes et un couffin, mettant en vedette Tom Selleck.

"Je ne suis pas Spock"

Leonard Nimoy, comme d'autres têtes d'affiche de Star Trek, a cependant eu beaucoup de difficultés à trouver d'autres rôles, car il est resté fortement associé à la série de science-fiction. En 1975, il a écrit l'essai Je ne suis pas Spock, où il tentait de se dissocier du personnage qu'il a incarné, encore populaire auprès de légions de fans.

Il avait annoncé, l'an dernier, qu'il souffrait d'une maladie pulmonaire chronique, après avoir pourtant arrêté de fumer depuis une trentaine d'années.

L'hommage d'Obama

Le président américain Barack Obama a rendu hommage à l'acteur, dans un communiqué rendu public par la Maison Blanche. "Bien avant qu'il ne soit cool d'être ringard, il y avait Leonard Nimoy, a écrit le chef d'Etat. J'adorais Spock."