Jean-Pierre Coffe s'est éteint

France 3 fait le portrait de celui qui était considéré comme l'avocat des produits du terroir et pourfendeur de la malbouffe.

Il avait fait du lancer de charcutaille un sport gastronomique. Une formule qu'il savait resservir jusqu'à se faire parodier : "Quand je dis des cochonneries, je devrais dire qu'on mange de la merde", tonnait le critique gastronomique à la télévision. Jean Pierre Coffe, c'est une vie contre la malbouffe et la défense des produits du terroir. Pendant 30 ans, il n'a pas cessé de mettre les pieds dans le plat. "Quand il disait que le jambon sous vide, c'était de la merde, il avait raison. A l'époque, c'était de la merde. Je pense qu'aujourd'hui les industriels ont revu leur copie et travaillent différemment", explique Bruno Doucet, chef du restaurant "La Régalade". 

Un leitmotiv

Atypique et populaire, il se piquait de vouloir bien nourrir quatre personnes pour 15 euros. Aujourd'hui sa Lorraine natale salue sa mémoire. "Je suis heureux qu'il ait marqué notre région. Il restera un grand lorrain et aujourd'hui on a perdu une voix, un grand homme, mais moi j'ai surtout perdu un ami", commente Fabrice Gwidzak, boulanger-pâtissier. Meneur de revue, restaurateur, et même comédien. Celui qui restera dans le cœur des Français, le défenseur des produits sains aura eu plusieurs vies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne