"Homeland est raciste" : des tags critiques se glissent dans le dernier épisode

Capture d\'écran de la scène de \"Homeland\" dans laquelle apparaît un des tags.
Capture d'écran de la scène de "Homeland" dans laquelle apparaît un des tags. (SHOWTIME NETWORK INC)

Des artistes, engagés par la production pour rendre les décors plus réalistes, ont réussi à réaliser des graffitis critiquant la série télé américaine à l'insu des producteurs.

"Homeland est raciste", "Homeland est une blague et ne nous fait par rire". Ces messages critiques, tagués en arabe, se sont incrustés dans le deuxième épisode de la cinquième saison de la série télévisée américaine Homeland, diffusée en début de semaine aux Etats-Unis.

Les producteurs n'ont rien remarqué. Mais ces graffitis peu flatteurs n'ont pas échappé aux téléspectateurs arabophones, rapporte The Guardian (en anglais), jeudi 15 octobre.

"Homeland crée une menace"

Trois street-artistes engagés sont à l'origine de ce coup d'éclat. Ils ont expliqué leur acte politique dans un communiqué (en anglais). Ces trois graffeurs se nomment Heba Amin, Caram Kapp et Stone. Ils ont été embauchés par la production pour apporter une touche d'authenticité à la série. Mais ils ont surtout apporté une touche personnelle pendant le tournage.

Les artistes ont bien tagué les murs comme prévu, mais ils ont inscrit leurs propres messages sur la série, qu'ils jugent pleine de "stéréotypes et d'inexactitudes". Homeland "crée une menace non seulement en alimentant le racisme et en manipulant les perspectives à grande échelle". Ils affirment avoir ainsi voulu critiquer "le message politique diffusé" par Homeland, ainsi que "les fantasmes" entraînés par cette série qui se veut ultra-réaliste et qui traite majoritairement du Moyen-Orient.

Vous êtes à nouveau en ligne