"C'est n'importe quoi" : privé de publicité pendant trois semaines, Cyril Hanouna critique la sanction du CSA

Cyril Hanouna sur le palteau de LCI, à Paris, le 30 avril 2015.
Cyril Hanouna sur le palteau de LCI, à Paris, le 30 avril 2015. (IBO / SIPA)

L'animateur de C8 a déclaré qu'il aurait préféré "garder la pub et reverser l'argent à des associations", lors de l'émission de jeudi soir.

"Cette sanction, c'est n'importe quoi !" Cyril Hanouna s'est dit "choqué", jeudi 8 juin, par la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) d'interdire la chaîne C8 de diffuser des publicités pendant Touche pas à mon poste !" pendant une durée de trois semaines. L'émission a été sanctionnée, mercredi, à cause de deux séquences choquantes diffusées à l'automne.

Cyril Hanouna dénonce un "acharnement"

L'animateur a affirmé que la décision du CSA, qui doit prendre effet lundi 12 juin, coûterait "5 à 6 millions d'euros" à C8. "Moi j'aurais préféré qu'on garde les pubs et qu'on reverse l'argent à des associations, a déclaé Cyril Hanouna lors de l'émission diffusée en direct jeudi soir. Je pense que ça aurait encore plus servi." Le présentateur s'est ensuite adressé directement au CSA, en proposant à l'instance d'accepter cet arrangement. "Comme ça on serait tous contents de cette décision", a-t-il ajouté.

Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont également dénoncé un "acharnement" du Conseil contre leur émission, précise Le ParisienPlus tôt dans la journée, la direction de C8 avait déjà jugé dans un communiqué que la sanction prononcée était "disproportionnée et discriminatoire". "Ces sanctions (...), témoignent du traitement inéquitable dont "Touche pas à mon poste !" est victime de la part du CSA, alors que de nombreuses séquences problématiques diffusées à la télévision et à la radio ne font, quant à elles, l'objet d'aucune réaction", estime la direction de la chaîne.

Vous êtes à nouveau en ligne