VIDEO. Le "Zapping" de Canal+ tacle Vincent Bolloré

Cette vidéo n'est plus disponible

Vendredi, la traditionnelle compilation cathodique n'a repris que des extraits du numéro de "Complément d'enquête" consacré au patron de la chaîne cryptée et à ses méthodes de management très musclées.

Etre dans la ligne de mire de Vincent Bolloré ne semble pas effrayer les auteurs du "Zapping" de Canal+. Vendredi 8 avril, le nouvel épisode de la traditionnelle compilation cathodique était en effet exclusivement destiné à tirer à boulet rouge sur le président du conseil de surveillance de la chaîne cryptée. Le "Zapping" a ainsi repris de nombreux extraits du numéro de "Complément d'enquête", diffusé jeudi soir sur France 2, consacré à l'homme d'affaires français, accusé notamment d'avoir zappé "l'esprit Canal".

Une ambiance de match de catch

Durant les 6 minutes de ce programme emblématique de Canal+, on découvre ainsi plusieurs extraits de cette enquête mettant en cause Vincent Bolloré, notamment pour ses activités controversées dans l'huile de palme et les transports maritimes en Afrique. Il est aussi question de la façon dont le patron de Canal+ a totalement remanié la chaîne cryptée pour y placer ses proches.

Comme le veut le principe du "Zapping", ces séquences très sérieuses sont entrecoupées d'extraits souvent plus légers, issus d'autres émissions de télévision. Sauf que, dans l'épisode de vendredi, chacun de ces extraits fait directement référence aux mises en cause visant Vincent Bolloré dans l'enquête de France 2.

Ainsi juste au beau milieu d'une séquence expliquant comment Vincent Bolloré a renvoyé un à un les dirigeants historiques de Canal +, on voit une scène issue d'un match de catch, un commentateur survolté hurlant dans son micro : "Y'a du mouvement dans le ring !" D'autres séquences sont également parfois coupées par des extraits faisant référence à la Bretagne, la région d'origine de Vincent Bolloré.

Le patron du "Zapping" sur la liste noire de Bolloré

Ce n'est pas la première fois que le "Zapping" tance ouvertement le patron de Canal+. En octobre 2015, il avait ainsi repris de larges extraits d'un documentaire mettant en cause le Crédit Mutuel, un film censuré par le nouveau boss de la chaîne cryptée, et finalement diffusé sur France 3. A l'époque, plusieurs sites spécialisés dans les médias avaient annoncé que Vincent Bolloré était sur le point d'évincer Patrick Menais, le créateur et chef du "Zapping".

Depuis, l'intéressé est toujours en poste, mais figurerait, selon Le Canard Enchaîné du 6 avril, sur une "liste noire des fortes têtes à faire tomber au plus vite". Avec lui, seraient aussi visés Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef de "Spécial Investigation", Françoise Feuillye, déléguée syndicale, et Olivier Ravanello, le président de la société des journaliste de Canal + et i-Télé. Tous ont ouvertement critiqué la direction, mais le "Zapping", avec cet épisode très corrosif, n'a pas hésité à enfoncer le clou.

Vous êtes à nouveau en ligne