L'annulation de la convention "Game of Thrones" : arnaque ou amateurisme ?

Le prince Joffrey Baratheon dans la série \"Game of Thrones\".
Le prince Joffrey Baratheon dans la série "Game of Thrones". (THE PICTURE DESK / AFP)

Prévue du 14 au 16 mars à Carcassonne, une convention non-officielle de la série américaine a été annulée par ses organisateurs seulement 48 heures avant le début des festivités.

Des centaines de passionnés de Game of Thrones, la série la plus piratée en 2013, devaient prendre possession des créneaux et des remparts du château de Carcassonne (Aude), du 14 au 16 mars. Mais cette grande convention Winter is Coming Con, nommée #WICCON sur les réseaux sociaux, a été annulée à la dernière minute par les organisateurs, mercredi 12 mars. Explications.

 Des amateurs à la tête d'une société douteuse

C'est en octobre 2013 que naît le projet d'organiser une convention de la série Game of Thrones dans la cité médiévale de Carcassonne, comme le raconte à l'époque France 3 Languedoc-Roussillon. Un événement organisé par la société lyonnaise As An Event, créée par une certaine Jennifer Colazo. 

Dans la foulée sont lancés un site internet, une page Facebook et un appel aux dons en ligne. Malgré les prix prohibitifs des pass (de 90 à 1 500 euros pour trois jours), 400 "billets" sont vendus en moins de 3 jours, comme le raconte France 3 Languedoc-Roussillon.

La bannière annonçant la convention sur le site d\'As An Event.
La bannière annonçant la convention sur le site d'As An Event. (© AFP PHOTO/PAP/ANDRZEJ GRYGIEL)

Pourtant, très vite, le site de l'évènement n’est pas mis à jour. "Un simple formulaire en ligne permet de les contacter. Impossible d'avoir une réponse"pointe une journaliste indépendante sur Twitter. Un contact que réussit à établir francetv info en février dernier. Les organisateurs qui se présentent comme bénévoles se disent débordés, tout en promettant sur la page Facebook de l'événement la venue de quatre acteurs de la série et de près de 80 médias. 

Une page Facebook (supprimée le 12 mars) sur laquelle s'accumulent très tôt les messages de mécontentement. Impossibilité de contacter les organisateurs, d'obtenir des réponses aux questions que se posent les fans sur le programme de la convention, etc. Le coup de grâce intervient le 4 mars, lorsque la société annonce l'annulation de la venue de la tête d'affiche de l'événement, l'actrice Lena Headey (Cersei Lannister dans Game of Thrones), retenue à New York pour la promotion de la quatrième saison de la série. Selon le site Les Inrocks, la société As An Event aurait tenté de faire venir les acteurs de Game of Thrones sans passer par HBO, mais en les payant au cachet. On parle de 100 000 euros par tête.

L\'actrice Lena Headey arrive à la cérémonie des Screen Actors Guild Awards à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 18 janvier 2014.
L'actrice Lena Headey arrive à la cérémonie des Screen Actors Guild Awards à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 18 janvier 2014. (LUCY NICHOLSON / REUTERS)

Interrogé par Le Figaro, l'Office de tourisme de Carcassonne confirme ses inquiétudes vis-à-vis des organisateurs. "A quelques jours de l'évènement, ils n'avaient toujours pas demandé des autorisations pour le stationnement ou la mise en place de décors."

Un amateurisme aujourd'hui mis en cause par le site Les Inrocks, qui a découvert que la société As An Event n'a été créée que le 1er décembre 2013 et seulement immatriculée le 27 février 2014, soit 15 jours avant la tenue de la convention. A moins qu'il ne s'agisse d'un acte délibéré afin de protéger les administrateurs d'éventuelles poursuites judiciaires ?

Un financement participatif qui échoue

Dès le début, les organisateurs comptent sur le financement des fans pour monter l'évènement. Une cagnotte en ligne kisskissbankbank est lancée. "Seuls 23% du budget requis sont récoltés. Qu’à ne cela tienne, As An Event persiste et décroche des prêts à la banque", raconte la journaliste indépendante. "Sur les 75 000 euros demandés, la société n'avait récolté que 16 892 euros", précise Le Figaro.

Dans un e-mail adressé aux partenaires et aux journalistes le 11 mars, Jennifer Colazo explique que "sur un budget de 230 000 euros, il ne nous manque que 60 000 euros. C'est à la force de nos petits bras, d'un travail acharné de la part de chacun d'entre nous et de nos sponsors, que nous avons réuni le reste du budget. Seulement voilà, sans ces 60 000 euros manquants, rien n'est possible".

Un aveu en forme d'échec, tandis que l'organisatrice lance un nouvel appel aux dons sur la plateforme Leetchi et met à contribution le journaliste Mouloud Achour, qui relaie l'information sur son compte Twitter.

 En vain. La cagnotte ne récolte que 35 euros. 

Un message sur Facebook pour annuler 

Mercredi 12 mars, deux jours avant la convention, la rumeur d'annulation est lancée par une information de TV Carcassonne. Un peu plus tard, la mauvaise nouvelle est confirmée par un simple message Facebook (disparu avec la page depuis).

"Il manque encore trop [d'argent] pour garantir la concrétisation de l'évènement", y explique As An Event, toujours injoignable. Simultanément, les organisateurs annoncent sur leur site internet la fermeture de la société et expliquent avoir dû fermer la page Facebook en raison des nombreux messages d'injures qui s'y accumulaient à l'annonce de l'annulation de la convention.

Des fans en colère

Aujourd’hui, ce sont des centaines de personnes qui se disent "arnaquées" par l’entreprise. Regroupées sous la page Facebook Remboursez-nous Winter is not coming, elles espèrent être dédommagées des centaines, voire des milliers d'euros déboursés. Car outre les pass, beaucoup d'entre elles ont également acheté des billets de train, réservé des hôtels, posé des jours de congés, etc. Problème, dans son communiqué, l’entreprise As an Event s’est déclarée en cessation de paiements. 

"La convention étant si proche qu’il a fallu agir vite entre les recherches effrénées de ressources financières et la mise en place d’une cessation de paiements, d’où notre silence de ces derniers jours. Aussi, nous ne possédons plus le contrôle des finances de la société et c’est un liquidateur judiciaire qui contactera chacun d’être vous pour établir le bilan des dettes et statuer du cas de chacun."

Une affaire qui en rappelle une autre. En mai dernier, la société Spotlight Events, une entreprise qui organisait des conventions françaises, s'est déclarée en cessation de paiements. Depuis, comme le raconte des internautes sur Facebook, les fans qui avaient déjà pris leurs places pour des événements qui n’ont jamais eu lieu attendent toujours d’être remboursés. 

Vers une convention off ?

Floués, mais pas découragés, certains fans tentent malgré tout de sauver l'événement. Regroupés sous la page Facebook A Dream of Spring Con, ils ont tout de même décidé de se réunir ce week-end au pied de la cité médiévale de Carcassonne. Une soirée "petits jeux" est d'ores et déjà prévue à la MJC de la ville, qui se poursuivra au 7, une discothèque aux alentours.

(DR)