VIDEO. "J'arrête. Je ne suis plus candidat" : Coluche explique dans une lettre pourquoi il renonce à la présidentielle en 1981

Au printemps 1981, Coluche envoie une lettre manuscrite à son "directeur de campagne" pour lui annoncer qu’il met fin à sa candidature dans la course à l’Elysée. "Des gens seront déçus, je le suis aussi…" Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 30 mars 2019 à 20h30, juste après le journal de France 2.

Coluche, "le seul candidat qui n’a pas de raison de mentir", se lance dans la course à la présidentielle en 1980. Il appelle notamment "les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux…" à voter pour lui. Avec pour slogan de campagne : "Tous ensemble pour leur foutre au cul".

La blague prend de l’ampleur, médias et politiques entrent dans le jeu, les sondages en sa faveur grimpent, jusqu’au moment où l’aventure ne fait plus rire l’artiste. Le réalisateur Romain Goupil, son "directeur de campagne",  retrouve dans ses archives une lettre qu’il n’a "jamais relue". L’humoriste lui a envoyée au printemps 1981 pour lui exposer les raisons de son renoncement.

"J’ai voulu m’amuser et amuser les autres"

"J'arrête. Je ne suis plus candidat, d’abord parce que probablement je n’aurais pas (ou plus) les 500 signatures… écrit Coluche. Tout part en couille. Moi aussi… J’ai voulu m’amuser et amuser les autres dans une période d’une grande tristesse et d’un grand sérieux… C’est le sérieux qui gagne. Eh bien tant pis… Des gens seront déçus, je le suis aussi… Messieurs les hommes politiques de métier, j’avais mis le nez dans le trou de votre cul… Je ne vois pas l’intérêt de l’y laisser. Amusez-vous bien, mais sans moi."

"En étant clown, il a montré que la situation était clownesque, explique le journaliste Jean-François Kahn au magazine '20h30 le samedi(Twitter). Et en ce sens, paradoxalement, il fallait que ce soit un clown pour qu’on prenne conscience qu’il était temps qu’on soit sérieux." En 1985, Coluche fonde Les Restaurants du cœur, avant de se tuer en moto le 19 juin 1986 sur une petite route des Alpes-Maritimes.

Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 30 mars 2019 à 20h30, juste après le journal de France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne