VIDEO. "20h30 le dimanche" : le portrait de l'actrice et chanteuse Jane Birkin

"La première fois que je l’ai vu, je l’ai trouvé horrible"… Voilà ce qu’affirmait Jane Birkin en se souvenant de sa rencontre avec Serge Gainsbourg. La petite Anglaise a su inspirer le musicien dans son style et sa musique pendant douze années de passion et de créations… Extrait du magazine "20h30 le dimanche" du 30 septembre.

L’actrice et chanteuse Jane Birkin, qui était sur le plateau du magazine "20h30 le dimanche" (replay) animé en direct par Laurent Delahousse après le journal de 20 heures sur France 2, a formé un couple romantique, atypique, iconique avec Serge Gainsbourg. Douze ans de passion et de créations…

A 22 ans, la jeune mannequin gravite dans un Londres branché qu’elle finit par quitter pour Paris, où elle passe un casting. Une performance très moyenne et un partenaire peu loquace. Slogan, de Pierre Grimblat, sort pourtant en 1968, avec les prémices d’un grand amour… "La première fois que je l’ai vu, je l’ai trouvé horrible", se rappelle-t-elle.

"En fait, elle est la fille que j’attendais"

La fraîcheur de cette petite Anglaise fait craquer Serge Gainsbourg. Il lui apprend la musique et bientôt une chanson écrite pour Brigitte Bardot, mais sublimée par Jane Birkin : Je t’aime… moi non plus. "C’est elle qui en a fait le succès. Ce n’est pas moi, affirmait le musicien. Je me suis mis au piano en gardant la tonalité do majeur et elle a pris carrément l’octave au-dessus. Cela a donné une couleur très particulière, très juvénile."

Les titres de chansons s’enchaînent et Birkin inspire Gainsbourg dans son style et sa musique. Elle lui offre une famille et fait de leur histoire une "love story" mythique. "En fait, elle est la fille que j’attendais. Ça ne s’est pas su comme ça au départ… Il y a eu une mutation en moi", témoignait-il. Leur séparation ne ternira pas leur amitié. Bien après la mort de Serge survenue en1991, Jane honore toujours sa mémoire.

> Un portrait signé Nathalie Hayter.

Vous êtes à nouveau en ligne