"Les conséquences d'une annulation du Festival d'Avignon seraient terribles" : l'inquiétude d'un metteur en scène, Samuel Sené

Samuel Sené et ses comédiens en répétition à distance
Samuel Sené et ses comédiens en répétition à distance (France télévisions)

Samuel Sené doit présenterà Avignon trois comédies musicales et un "seul en scène" dans le OFF si le festival est maintenu.

Au lendemain de l'annonce par Olivier Py de sa "programmation rêvée" du festival d'Avignon 2020, l'incertitude pèse sur son maintien. Une interrogation que les compagnies du OFF vivent avec inquiétude. Samuel Sené metteur en scène et directeur musical doit présenter quatre spectacles au festival. Il est inquiet d'une possible annulation.


>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie dans notre direct

Trois comédies musicales et un one man show : le programme de Samuel Sené avec sa compagnie s'annonce chargé à Avignon... si le festival est maintenu. Olivier Py lui-même en présentant la programmation hier a précisé qu'un confinement au-delà du 15 mai rendrait la tenue du festival difficile voire impossible. 

Le festival OFF, ce sont 1500 spectacles, des créations pour la plupart, diffusées ensuite sur l'ensemble du territoire. 

Les conséquences d'une annulation seraient terribles. Mes quatre spectacles, comme d'autres, auront beaucoup de mal à se relever, à avoir une vie et à pouvoir tournerSamuel SenéMetteur en scène

Aujourd'hui l'un des spectacles de Samuel Sené étant une création, tout le monde devrait être en train de répéter. Le confinement rend cela impossible et compromet donc sérieusement cette création.

Dans l'attente d'un arrêté

Une situation qui pose la question de la rémunération des comédiens. "Nous attendons une décision gouvernementale. S'il y a un arrêté d'annulation comme pour le Hellfest, ma compagnie pourra faire jouer le chômage partiel et déclarer quand même les comédiens. Tous les contrats se retrouvent dans un cas de force majeure" explique Samuel Sené.

Mais le metteur en scène s'inquiète aussi du sort "des 130 théâtres qui constituent Avignon et qui sont, pour certains, des lieux rentabilisés d'habitude en un mois".

Des répétitions à distance 

En attendant, Samuel fait répéter ses comédiens via internet : "Le théâtre c'est travailler ensemble sur un plateau... Là on pallie, on fait juste ce qu'on peut". Le metteur en scène pense-t-il pour autant pouvoir être prêt pour le festival s'il a lieu ? Il voit, pour l'instant, un espoir dans la non-décision gouvernementale d'annuler le festival.

Être prêt ça voudrait dire que d'ici trois semaines on serait sûr de jouer, qu'on soit déconfinés. Il faut la foi qu'on va réussir cette fête du théâtre.Samuel SenéMetteur en scène

Vous êtes à nouveau en ligne