Avignon sans festival : rideaux baissés sur la ville

C'est une première depuis 1947. La crise sanitaire aura conduit à l'annulation du festival d'Avignon. L'impact économique est important pour la ville.

La place du palais est déserte à Avignon (Vaucluse). Il n'y a aucun bruit, hormis les cigales. Avec l'annulation du festival, Avignon est comme endormie. La cour du palais des Papes est silencieuse. Elle est totalement métamorphosée. "Normalement, c'est très différent. Vous avez un plancher qui recouvre l'intégralité de la cour d'honneur, avec une partie recouverte qui sert de scène des artistes, tandis que l'autre partie sert à l'installation des gradins", explique Arnaud Pignon, directeur Avignon tourisme.

Une ville anormalement calme

Le mois de juillet représente un million d'euros de chiffre d'affaires pour le site. Mais avec la baisse de fréquentation, le bilan pourrait être catastrophique. Dans les rues, aucun spectacle vivant. Même les peintres s'endorment de lassitude. Il paraît loin le temps du festival, de ses 1 500 représentations et de son million de visiteurs. Anne-Lise Bernard est nostalgique. En juillet, normalement, les cinq chambres de son gîte sont occupées. Cette année, il y a à peine 20 nuitées réservées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne