Théâtre : "Plein de choses à dire" pour Eric Dupond-Moretti "à la barre", seul sur scène

Eric Dupond-Moretti, à la cour d\'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, le 17 octobre 2018 (illustration). 
Eric Dupond-Moretti, à la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, le 17 octobre 2018 (illustration).  (GERARD JULIEN / AFP)

Le célèbre avocat passe du prétoire au Théâtre de la Madeleine à Paris, pour livrer au public ses vérités. 

Il entre sur la scène parisienne du Théâtre de la Madeleine sa robe d’avocat dans les bras et son cartable à la main. Eric Dupond-Moretti a donné le premier de ses rendez-vous avec le public, mardi 22 janvier. Seul sur scène, jusqu'au 24 février, le célèbre avocat se raconte. 

Eric Dupond-Moretti sur scène - un reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

Au centre de la scène se trouve cette fameuse barre d’appui des salles d’audience. Pendant une heure et quarante minutes, Eric Dupond-Moretti évoque son enfance, la naissance de sa vocation en 1976 quand Christian Ranucci est exécuté et son métier d’avocat. Ce moment, entre conférence et spectacle, est un véritable plaidoyer. "Je suis venu là parce qu'en réalité, j'avais plein de choses à dire sur mon métier, la justice, la perte de notre liberté, sur la façon dont le terrorisme a pu nous affecter, dit l'avocat. Je voulais raconter tout ça. Et vous ne pouvez pas le faire dans une plaidoirie." 

Le jugement clément d'un public conquis

Habitué des prétoires, Eric Dupond-Moretti n’est pas dépaysé sur scène. Il y règle ses comptes avec les juges, se justifie, assène ses vérités sur les réseaux sociaux, les médias, les féministes, le tout face à un public fasciné. "J'ai adoré, c'est un homme que j'admire, sa façon de parler... Il a un vraiment un talent pour transmettre les choses, un message", confie une spectatrice d'Eric Dupond-Moretti à la barre. "Cela faisait très longtemps que j'avais envie de voir cet homme de plus près parce que, sans dire que c'est un mystère, il y a chez lui quelque chose qui m'interpelle", ajoute sa voisine. 

À la fin du spectacle, Eric Dupond-Moretti, fils d’une immigrée italienne, n’oublie pas de rendre hommage à sa mère, présente dans la salle.

Vous êtes à nouveau en ligne