Découvrez en avant-première les lanternes satiriques d'Urs Däge-Degen pour le Carnaval de Bâle

Urs Degen, une passion pour le carnaval de Bâle depuis 49 ans 
Urs Degen, une passion pour le carnaval de Bâle depuis 49 ans  (France 3 / Culturebox )

Il n'a pas l'habitude de montrer ses œuvres avant le Carnaval de Bâle, Urs "Däge" Degen nous a néanmoins ouvert les portes de son atelier. Au programme cette année, les thèmes d'actualité avec une spéciale dédicace pour Trump et Poutine. Les festivités ont lieu du 11 au 13 mars avec une ouverture en fanfare dès 4 heures du matin.

Pénétrer dans l'atelier d'Urs "Däge" Degen c'est un peu découvrir l'envers du décor du Carnaval de Bâle, en Suisse. A quelques jours du premier roulement de tambour, l'artiste nous dévoile en exclusivité ses lanternes magiques. "On fait vraiment une exception, assure Andres Back, président de la clique Santhaus 1920, parce que normalement il faut vraiment attendre lundi matin pour découvrir les lanternes ! ". 

Reportage : N. Ly / B. Stemmer / M. Beauclair

Impertinence et provocation

A Bâle, le "Morgenstreich" (lundi qui suit le mercredi des Cendres) marque le début de 72 heures de festivités. Dès 4 heures du matin, les cliques déambulent dans les rues, un défilé de lanternes préparé de longs mois en avance. Celles créées par Urs Degen racontent toujours l'actualité du monde avec juste ce qu'il faut de satire et d'irrévérence. Cette année, l'artiste a travaillé sur le thème de l'écologie. Il a réuni Trump et Poutine dans un même cercueil. "Je trouve qu'ils détruisent la planète et si on les enterrait, eh bien on pourrait la sauver ! Un peintre de lanternes doit être impertinent, il ne faut pas avoir peur de dépasser les bornes", affirme-t-il. 
(France 3 / Culturebox )

Un moment unique à Bâle

Entre "Däge" et le carnaval, c'est une passion qui dure depuis plus de 49 ans. Ce graphiste, illustrateur et cartooniste de renom nourrit cet amour surtout pour le défilé lumineux des lanternes. "C'est presque mystique quand tu marches dans la rue et que tu entends les tambours et les fifres. C'est quelque chose qui te prend aux tripes, puis tu vois arriver les lanternes et tu découvres les différentes thématiques de l'année, c'est le meilleur moment ! ", confie l'homme. Chaque année, Urs Degen fait vibrer le carnaval avec ses lanternes, et donne à la clique une signature unique. 
\"Morgenstreich\" au carnaval de Bâle
"Morgenstreich" au carnaval de Bâle (PHOTOPQR/L'ALSACE)

Bâle : une tradition carnavalesque

Le Carnaval de Bâle est inscrit dans l’ADN de la ville. Il est considéré comme le moteur de sa créativité culturelle et, pendant trois jours, plonge la cité rhénane dans la plus grande effervescence. A 4 heures du matin, toutes les lumières de la ville s’éteignent. Seules les lanternes colorées du "Morgenstreich" transpercent l’obscurité. Son caractère unique et sa qualité remarquable lui ont valu d’être inscrit au patrimoine mondial culturel immatériel de l’UNESCO.


Vous êtes à nouveau en ligne