Philippe Caubère sur scène pour dire "Adieu Ferdinand", le témoin de sa vie depuis 36 ans

Philippe Caubère dans \"Adieu Ferdinand- Le Casino de Namur\" au théâtre de l\'Athénée à Paris, jusqu\'au 14 janvier 2018.
Philippe Caubère dans "Adieu Ferdinand- Le Casino de Namur" au théâtre de l'Athénée à Paris, jusqu'au 14 janvier 2018. (Michele Laurent)

Le comédien Philippe Caubère est de retour sur scène à Paris, au théâtre de l’Athénée, avec un nouveau spectacle "Adieu Ferdinand", un personnage dont il se sépare après plus de trente ans de compagnonnage.  

Philippe Caubère est de retour sur scène à Paris au théâtre de l’Athénée avec un nouveau spectacle Adieu Ferdinand. Le comédien continue de se raconter au travers d'un personnage, inventé il y a plus de trente ans, auquel l'auteur-interprète dit aujourd’hui adieu.

Une rupture en douceur

Philippe Caubère tourne une page, ouverte en 1981 par La danse du diable. Ferdinand, 36 ans plus tard, est donc pour la dernière fois le héros de trois histoires, trois contes présentés sur deux soirées. La baleine raconte la première infidélité de Ferdinand à sa compagne Clémence, à l’époque du théâtre du Soleil. Dans Le casino de Namur, Ferdinand est en Belgique où il est invité dans la famille épouvantable d’un ami comédien. Et dans Le camp naturiste, la plus drôle de ces trois histoires, il est entraîné en vacances par sa compagne au célèbre camp de Montalivet. Philippe Caubère est Ferdinand, mais il est aussi, et avec brio, tous les personnages de ces histoires. Ce sont des récits féroces, dans lesquels le comédien n’épargne personne.

La vie est beaucoup plus féroce que ce que j'en représente. Et la vie épargne beaucoup moins encore que ce que j'épargne. À côté de la vie, je suis très indulgent et très gentil.Philippe Caubèreà franceinfo

Pour Philippe Caubère, mettre un terme à un compagnonnage de plus de trente ans avec le personnage de Ferdinand n’est pas aisé. "C'est un adieu vraiment intime pour moi, comme auteur, à ce personnage qui est l'incarnation de la représentation que je me suis fait de ma jeunesse, de moins neuf mois quand j'étais dans le ventre de ma mère jusqu'à 30 ans." Le comédien pense à d'autres spectacles pour raconter "sa vie d'après", mais "le personnage ne s'appellera plus Ferdinand", assure-t-il. Une rupture en douceur. Philippe Caubère devrait encore tourner deux ans avec Ferdinand dans cet ultime spectacle.

Philippe Caubère au théâtre de l'Athénée avec "Adieu Ferdinand" - un reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--

Adieu Ferdinand, de et avec Philippe Caubère, à voir à Paris au théâtre de l'Athénée jusqu'au 14 janvier puis en tournée en région du 2 mars au 21 avril 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne