Harcèlement sexuel : "Il y a aussi des histoires dans le théâtre"

France 3

La 30e cérémonie des Molières a récompensé les meilleures pièces de théâtre et les meilleurs comédiens lundi 28 mai. Nathalie Mann, comédienne et vice-présidente d'Actrices et Acteurs de France Associés, est l'invitée du "Soir 3".

Les Molières sont "terriblement importants. C'est merveilleux de revoir tous les amis, de célébrer ceux qu'on a aimés et on est contents d'être récompensés", estime la comédienne Nathalie Mann dans le "Soir 3".

La 30e cérémonie était présentée lundi 28 mai pour la première fois par une femme, Zabou Breitman. Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil, a décroché le prix de la meilleure metteure en scène pour sa pièce Une chambre en Inde. Adieu monsieur Haffmann, une tragi-comédie signée Jean-Philippe Daguerre a empoché quatre statuettes, dont le Molière du spectacle privé.

Jean-Pierre Darroussin a été sacré meilleur acteur du théâtre privé pour son rôle dans la reprise de la pièce culte de Yasmina Reza Art, tandis que Vous n'aurez pas ma haine, récit poignant du journaliste Antoine Leiris après la mort de sa femme au Bataclan en novembre 2015 a obtenu le Molière du "Seul en scène". Blanche Gardin, seule femme dans la catégorie de l'humour, l'a emporté face à Jamel Debbouze et Jérôme Commandeur.

Elle combat l'invisibilité des femmes de plus 50 ans

Lors des Oscars et des César, il y a eu beaucoup d'interpellations sur les affaires de harcèlement sexuel, mais aux Molières pas un mot. "Le cinéma est plus sensible. C'est un monde d'images. Dans les fictions, l'image est très forte. Mais il y a aussi des histoires dans le théâtre. C'est évident", commente Nathalie Mann.

Nathalie Mann est cosignataire d'un manifeste pour rendre les femmes de plus de 50 ans plus visibles au cinéma et au théâtre. "Moins de 6% des rôles sont attribués à des comédiennes de plus de 50 ans alors qu'une femme majeure sur deux a plus de 50 ans. On est dans l'objectivisation des femmes. Les femmes sont reléguées aux stéréotypes de la mère, de l'épouse, de l'amante et ensuite on passe à la grand-mère directement", explique l'actrice, qui sera au Festival d'Avignon cet été, où elle jouera dans Le Projet Poutine une opposante au président russe.

L'AAFA (Actrices et Acteurs de France Associés), dont elle est vice-présidente, "demande au ministère une étude genrée et par âge de notre profession".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne