Comedy club : le boom du stand-up à Toulouse

Un humoriste amateur dans un Comedy Club de Toulouse
Un humoriste amateur dans un Comedy Club de Toulouse (France 3 Midi-Pyrénées : J. Pigneux /)

Le stand-up, ce genre comique ultra-populaire aux Etats-Unis, tente de se faire une place en France. A Toulouse, plusieurs établissements donnent leur chance à des humoristes amateurs. 

Etre seul sur une petite scène, sans décor ni accessoire. Raconter sa vie réelle ou fantasmée, traquer les défauts des uns et des autres. Et faire rire. Tel est le challenge très compliqué du stand-up, ce genre humoristique ultra-populaire aux Etats-Unis. A Toulouse, plusieurs bars proposent désormais des soirées Stand-up, où des humoristes en herbe viennent se confronter au public. Ils ont 10 minutes pour convaincre. 

A Toulouse, Azar a parié sur le stand-up. Il est le directeur artistique de deux clubs, le 84 Comedy Show et le Boudu Comedy. Ici, étudiants, chômeurs, salariés, jeunes ou moins jeunes peuvent tenter leur chance. Un exercice délicat. Car faire rire est l'un des arts les plus difficiles. Plusieurs fois par semaine, Azar organise des soirées stand-up dans des bars ou des restaurants. Des petites salles, qui conviennent mieux à l'exercice. "L'âme du stand-up, c'est d'être proche des gens, s'adresser à eux" explique-t-il. "Cette ambiance, on peut la reproduire uniquement dans des petits endroits, intimes, comme les bars ou les restaurants"

Jamel Debouzze, Blanche Gardin... ils ont popularisé le genre

Aux Etats-Unis, le genre du monologue comique s'est développé dès le XIX siècle avant d'être popularisé par humoristes qui deviendront des stars, à l'image de Woody Allen, Jerry Seinfled ou Chris Rock. Des maîtres du genre qui ont inspiré de nombreux comédiens français, dont Jamel Debbouze. Il fut l'un des premiers à se réclamer du genre. En 2006, en créant le "Jamel Comedy Club" sur Canal+, il a contribué à le populariser en France. Un programme qui a permis de découvrir la plupart des talents de la scène actuelle, comme Blanche Gardin ou Thomas N'Gijol. 

Vous êtes à nouveau en ligne